Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Abdoulaye Idrissa Maïga : De la dignité à en revendre

Incongruité, méchanceté et bassesse…, caractérisent l’acharnement médiatico-politique dont est victime le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Abdoulaye Idrissa Maïga, depuis un certain temps.

Ses adversaires ont choisi de descendre dans les caniveaux depuis qu’il est devenu le plus célèbre des directeurs de campagne d’Ibrahim Boubacar Kéïta, pour régler son compte… Couper cours à son ascension.

Son seul tort est de réussir les missions à lui confier par le président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta. D’abord en tant que directeur de campagne pendant la présidentielle, puis en tant que ministre de l’Environnement, de l’Eau et de l’Assainissement. Et cerise sur le gâteau, il abat un travail extraordinaire depuis qu’il occupe le fauteuil du Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, un Ministère de souveraineté. C’est ce qui lui a valu certainement des inimitiés. Sinon quoi ?

D’autres ne supportent pas le fait qu’IBK ait foi en son intégrité personnelle. Réputé pour ses qualités morales de probité, de rigueur dans le travail ou  encore de son amour pour le travail bien fait, « Aliou » comme l’appellent affectueusement ses supporteurs à Gao, sait qu’il gène beaucoup. Travailleur discret, il n’hésite pas à dire haut ce que les autres murmurent sous cape. Le moins qu’on puisse dire, c’est que le ministre Abdoulaye Idrissa Maïga a de la dignité à en revendre.

Ce ne sont pas les querelles politiciennes de positionnement transportées à tort ou à raison dans la presse, qui vont changer le cours normal de la roue de l’histoire qui tourne inexorablement. ‘’Nul ne peut vivre en dehors de sa propre histoire’’, dit le dicton.

Un non-sens sur pilotis

Faudrait-il prendre la peine de relever que l’acharnement médiatico-politique dont est victime Abdoulaye Idrissa Maïga est un non-sens sur pilotis. Et pour cause, ses adversaires qui alimentent la cabale ne parviennent pas à apporter de l’eau à leur propre moulin. Quand ils ne véhiculent pas des supputations qui laissent perplexe, ce sont des stéréotypes qu’ils développent. A quelle fin ? Ils sont les seuls à pouvoir répondre.

En tout cas, Abdoulaye Idrissa Maïga fait partie des rares cadres maliens qui croient encore que le Mali peut sortir de l’ornière si chacun balayait devant sa porte ou prenait la peine de bien faire son travail.

En revanche, l’inimitié dont il fait l’objet est inhérente à la vie de l’homme, nous a confié un sage de la place qui a requis l’anonymat. «Qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas, monsieur Maïga est l’un des meilleurs d’entre nous… », relève Mamadou Doumbia, qui se dit militant de première heure du Rpm. Avant de poursuivre : « le président Ibrahim Boubacar Kéïta a besoin d’être entouré de cadres honnêtes et travailleurs comme lui. »

« Le connaissant, ce n’est pas cette campagne sournoise contre sa personne qui va le déstabiliser… », renchérit Imrane Touré, un habitant de la Cité des Askia. Observateur de la scène politique, il croit dur comme fer que « Aliou » comme il l’appelle, est un homme craint parce qu’il a de la dignité. Une valeur devenue rare aujourd’hui sous nos tropiques.

A H M.

source :

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct