Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Transition : Les 7 priorités du gouvernement Choguel Kokalla Maïga

L’amélioration de la sécurité, les réformes politiques et institutionnelles, l’organisation d’élections crédibles, la réduction du train de vie de l’État, la moralisation de la vie publique, la fin de l’impunité et la satisfaction d’une part importante de la demande sociale sont les priorités du gouvernement de la Transition. L’annonce a été faite par le premier ministre, lui-même, Dr Choguel Kokalla Maïga, lors de son premier conseil de cabinet.

Des orientations pour la réussite de la transition. C’est ce qu’a donné le premier ministre de la transition aux membres de son gouvernement. Dès à l’entame de ses propos, Dr choguel Kokalla Maiga dit être conscient des attentes du peuple malien à l’envers de son gouvernement. « Nos compatriotes meurtris par des souffrances de toute nature attendent beaucoup de nous. Les circonstances que nous vivons font que l’attente des populations est grande. Beaucoup d’espoirs sont fondés sur nous. Nous ne devons pas les décevoir », a-t-il indiqué.

Les priorités du gouvernement

Selon le premier ministre, son gouvernement, dans les 9 mois à venir, même s’il n’arrive pas à résoudre tous les problèmes du Mali, doit faire le maximum. Pour cela, il s’est fixé certaines priorités. Ces priorités sont, entre autres : l’amélioration de la sécurité, les réformes politiques et institutionnelles, l’organisation d’élections crédibles, la réduction du train de vie de l’État, la moralisation de la vie publique, la fin de l’impunité et la satisfaction d’une part importante de la demande sociale.

Concernant la sécurisation du pays, le premier ministre a annoncé des opérations purement militaires qui donnent des résultats de plus en plus probants, avec la création des conditions sécuritaires pour le retour de l’Administration, notamment dans les zones les plus affectées par la crise en cours.

Au sujet des réformes politiques et institutionnelles, Dr Maïga a annoncé la tenue des Assises nationales de refondation réclamée par bon nombre de Maliens. «Très prochainement se tiendront à cet effet les Assises Nationales de la Refondation (ANR). Une équipe de haut niveau composée de personnalités consensuelles et crédibles, prendra en charge le processus de concertation des ANR qui devrait assurer une participation catégorielle, sectorielle, sociale et largement inclusive », a-t-il laissé entendre devant les membres de son gouvernement. Il s’agira, selon lui, d’établir un diagnostic partagé de la gravité et de la profondeur de la crise, des enjeux, défis et périls, et de nos vulnérabilités structurelles, une revue de toutes les précédentes rencontres thématiques, sectorielles et nationales (Concertations, États généraux, Forums, Assises, Dialogue national).

Le premier ministre Choguel Kokalla Maïga promet également à trouver une solution à l’ébullition du front sociale. «Le gouvernement s’attachera aussi à obtenir une trêve globale (politique, syndicale, sociale) afin de créer un climat d’apaisement, de sérénité et de confiance mutuelle », a-t-il déclaré.

Pour la bonne tenue des élections, Choguel s’engage à la création de l’organe unique de gestion des élections qui, selon lui, est réclamé unanimement par la classe politique et la société civile. Ce n’est pas tout, il a promis la réforme du cadre juridique des élections avec la mise en place d’un nouveau système d’établissement et de contrôle du fichier électoral ainsi que la sécurisation des opérations de vote.

La révision consensuelle et inclusive de la Constitution, dans le respect de son article 118 et la relecture intelligente de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger (APR) dans le respect des principes fondamentaux énoncés sont également les priorités du gouvernement Choguel. « L’APR constitue l’une de nos grandes priorités », indique-t-il.

La justice et la lutte contre la corruption, un combat ardent du gouvernement

Selon le premier ministre, son gouvernement se battra pour la lutte ardente contre l’impunité et la corruption. « L’action gouvernementale portera sur la fin de l’impunité dans notre pays et la mise en pratique d’une gouvernance de rupture, qui sont aujourd’hui des conditions de survie de l’État », a-t-il laissé entendre. Il annoncé que de véritables poursuites judiciaires consécutives aux tueries et exactions contre les victimes des journées de juillet 2020, seront également engagées. «De même, ceux qui sont appelés à servir l’Etat ne peuvent se servir de l’Etat en pillant les maigres ressources de notre pays, au vu et su de tous sans conséquence. A leur encontre, le gouvernement insufflera une politique de lutte implacable contre la corruption en appuyant de façon systématique les actions judiciaires dans tous les dossiers de détournement de deniers publics », a fait savoir le premier ministre.

A croire Choguel Kokalla Maïga, des audits seront commandités dans les institutions, les grandes administrations, les grands projets nationaux et locaux et dans les collectivités, ainsi que sur le patrimoine immobilier et minier de l’État.

Concernant la réducation du train de vie de l’État, le premier ministre et les membres de son gouvernement imiteront, selon Choguel K Maïga, le président de la Transition.

Pour réussir cette mission, le premier ministre a appelé les membres de son gouvernement à l’union. « Cette phase de la période de Transition que nous entamons est tout sauf une sinécure. Pour relever les défis et embûches auxquels il faudra faire face, les membres du gouvernement se tiendront la main et feront bloc en renforçant la cohésion au tour du Président de la Transition pour tenir bon ensemble, contre les vents et marées qui se profilent déjà à l’horizon », a indiqué Dr Choguel Kokalla Maïga.

Boureima Guindo

Source: Journal le PaysMali

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct