Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Teleschool COVID-19 ou les cours de la discrimination

Les cours à distance promis par le gouvernement aux élèves dans le cadre de la continuité pédagogique démarrent ce mardi sur les antennes de la télévision nationale. Les réseaux sociaux critiquent cette initiative en laquelle ils ne voient aucune efficacité dans les circonstances actuelles. D’ailleurs, la mesure est jugée discriminatoire quand on sait que même dans la capitale, tout le monde ne dispose pas de poste téléviseur, sans oublier les coupures intempestives de courant. Dans la foulée, on estime que le Gouvernent ferait mieux de concentrer son énergie sur les négociations avec les enseignants pendant cette période pour trouver une solution définitive à la crise scolaire.

 

 Yaya KONATE : Quel est le sort des établissements franco-arabes où les medersas à propos des cours à distance ?

Nouhoum GOITA : Les enfants de nos dirigeants ne vont pas dans ces établissements, donc ils ne sont pas concernés.

 Yacouba TRAORE : Discrimination flagrante.

 Idris OUAT : Je viens de suivre un cours à l’ORTM en anglais. L’enseignant à tout dispensé en anglais…même au lycée est-ce possible ça ?

Haraba KAMISSKO : Quelles seront les conséquences des cours à distance au Mali ?

Bakary Koita : Des milliards seront distribués entre les fameux maîtres qui donnent ces cours et l’administration scolaire.

 Konate YAYA : La discrimination, puisqu’après observation des cours, on ne voit que c’est à propos de l’école classique seule et encore les classes d’examens en sont prioritaires.

 Amidou COULIBALY : La souris accouchera d’une montagne.

Yaya DEMBELE : Les cours à distance sur ORTM1 ont démarré. Ce n’est pas facile pour les gens qui sont dans les bureaux faisant des ans sans craies.

 Salim Hamala Camara : Ils vont comprendre maintenant que signer est différent d’enseigner.

Ibrahima : Ils sauront la réalité de leur utopie à travers ce projet.

Issouf Tiemoko Sogodogo : Ce sera l’occasion pour eux de prendre conscience de nos besoins.

Almamy Kon : Ils se moquent des pauvres.

 Fousseni Sangare : C’est de la moquerie.

Israël Dao : Je te dis, ils transpirent.

Diarra Diakaridia : Au lieu d’apporter des solutions à la crise, vous êtes là seulement à critiquer, il faut que le pays avance, les enfants ont trop souffert !

Yaya Dembele : quelle solution ? Ils refusent de s’approcher des enseignants.

Djétoumani Diabaté : on doit et on peut apporter des solutions à quelqu’un qui en veut…

Adama Koné : Le ridicule ne tue pas au Mali.

 Abdoul Momini Toure : Hum, 5% de la population regardent ORTM ou TM2.

Alassane Coulibaly : Ils sauront que nous avons une tâche lourde.

AT Sanogo : Ces cours à distance consistent à piller les caisses de l’État avant de démissionner, voilà leur stratégie.

 Coumba Diarra : Même actuellement, il n’y a pas de courant chez nous ici.

Divo Ouatt : quel théâtre intéressant !

Moumoune Kone : J’ai l’impression que la dame qui dispensait les mathématiques souffre d’une maladie respiratoire ou il y’a un militaire avec son arme à côté.

 Mohamed Doumbia : Je demande à tout​ le monde de ne plus faire aucune publication sur les cours à distance. Tout le monde sait que ça ne​ va marcher.

 Bakary Diarra : L’État doit les utiliser dans les zones de crise d’enseignants pour combler les manques d’enseignants, ils sont enseignants avant d’être au bureau !

Lalliya Sidibe : Le ridicule ne tue plus au Mali. À travers cette fanfaronnade, ils comprendront la vraie valeur des soldats de la craie.

Mariam Coumba Diakité : Haaaa ! C’est ce que j’allais dire tout de suite. Dès que les cours ont commencé, une coupure s’est installée. Un Gouvernement criminel. Qu’Allah le Tout-Puissant vous paye.

Nouhoum Traore : Pas que l’EDM seulement, les hameaux, les territoires qu’ils n’ont même pas de l’électricité à forte raison  »télé ou radio ». Même dans la capitale, tout le monde même n’a pas de télé. Ce n’est pas réfléchi.

Nouhoum Traore : le ministre de l’Éducation vient d’où ? Qu’il retourne chez lui voir les villages reculer comprendre leurs histoires, culture après prendre des bonnes décisions  » ou bien il va électrifier puis ‘’téléfié, radiofié’’ désolé des ministres riches qui ne connaissent même pas la réalité de leurs pays.

Ousmane Zou Coulibaly : Maliens, faites vos suggestions au lieu de critiquer.

Issiaka COULIBALY : l’EDM n’est pas prête à accompagner les cours à domicile. Des cours sur l’ORTM. Un coup de vent, une coupure de courant, et c’est le drame. L’enfant n’arrive pas à se concentrer durant des minutes…
Certains vont bavarder, se lever régulièrement, papillonner ou regarder par la fenêtre, le moindre mouvement étant pour eux source de distraction… Ces réactions peuvent permettre à l’enfant de fuir l’écran quand l’attente devient trop longue par exemple.

Aissata MAIGA : Avant la fermeture des écoles (les écoles privées) à cause de Coronavirus, les écoles publiques étaient déjà, à cause de la grève illimitée des enseignants. Cela depuis plus de 3 mois.

À mon avis, au lieu de dépenser de l’énergie, du temps et de l’argent pour dispenser des cours à la télé, la radio, etc. (ce que certains ne pourront même pas suivre), le gouvernement ferait mieux de concentrer son énergie sur les négociations avec les enseignants pendant cette période pour trouver une solution définitive à la crise scolaire.

Qu’il proclame l’année Blanche et reprenne tout, l’année prochaine sur des très bonnes bases.

Kenzo Kovich : Le reste de l’année se fera via WhatsApp. Les NTIC vont faire le forcing pour rentrer dans nos écoles. Cela ne sera plus de la théorie. WhatsApp va permettre d’éviter une année blanche. Tant pis pour ceux qui n’ont pas de smartphone.

Aissata Maiga : c’est justement là ma crainte. Que vont devenir les enfants dont les parents sont pauvres.

Bah Maïga : Tu as vraiment raison. Mais le problème, ce n’est pas le gouvernement, mais plutôt la population. Si nous étions dans un pays sérieux, le peuple n’allait jamais accepter qu’un gouvernement prive ses enfants de leur droit le plus absolu.

B-Mah ippet : Teleschool COVID2019, on parle de cours à la télé à partir de 11.30 et ça fait 18 mn que nous passe un sketch en bambara sur l’importance de l’éducation. Ce n’était pas mieux de le faire passer avant l’heure des cours ? Ça commence bien !

MH-L’enfant de Gao : J’espère que les profs des cours à la télé ne vont pas aller en grève et qu’EDM ne va pas faire comme l’AEEM.

The Best : prions Dieu pour que cette maladie disparaisse le plus vite possible. Sinon, cours à la télé là, ce n’est pas la solution pour nous hein !

INFO-MATIN

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct