Au cimetière d'Hamdallaye: ATT dans sa dernière demeure

Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Société de la mine d’or de SYAMA (SOMISY-SA): La grève de 10 jours évitée, mais l’objectif de production de cette année compromis cette année compromis

Un accord trouvé entre la Direction générale de la SOMISY-SA, contrôlée à 80% par Resolute Mining et le Comité syndical de ladite mine, affilié à l’UNTM, a permis d’éviter la grève de 10 jours projetée à compter du 28 septembre dernier. Si l’arrêt de travail n’a plus eu lieu, il reste que l’optimisme est tout de même mince pour la réalisation de l’objectif de production de cette année 2020, qui était de 430.000 onces d’or.

 

Annoncée dans notre parution du mercredi 16 septembre dernier, la grève a pu être évitée à la mine d’or de Syama, les deux parties ayant pu parvenir à un accord autour des quatre points de revendications dans le préavis. Ces doléances portaient sur le retour immédiat et effectif à leur poste de tous les travailleurs pour des motifs de congés Covid-19, le respect du droit de grève à travers l’arrêt des tentatives d’harcèlement, de discrimination, de menace, de propos racistes et de haine. S’y ajoutent l’arrêt de tout processus unilatéral sur la vie des travailleurs, sans respect de formes légales, le respect, l’implication et la considération des avis du comité syndical dans toute prise de décision concernant la force de travail.

A la suite de cet accord, le Secrétaire général du Comité syndical, N’Fa Doumbia souligne que « le mot d’ordre a été levé, mais une commission doit encore travailler sur les points de revendication ». Mais, ce qui est évident pour le moment, c’est que la grève n’a pas eu lieu. Malgré cela, la mine n’atteindra pas son objectif de produire 430.000 onces d’or cette année. Elle a annoncé, en début de semaine, qu’elle devrait produire moins que la quantité prévue sans toutefois passer en dessous de la barre des 400.000 onces. En plus du conflit avec le comité syndical, qui avait déjà observé cinq jours de grève en fin août -début septembre dernier, la société évoque comme raisons susceptibles d’avoir un impact négatif d’au moins 15.000 onces sur sa production du troisième trimestre, la situation socio-politique qui prévaut au Mali avec les sanctions économiques et financières imposées par la CEDEAO, qui perturbent l’approvisionnement correct du site minier et la crise sanitaire mondiale liée à la pandémie de la Covid-19. La société a déjà produit 217.946 onces pendant le premier semestre de l’année, dont plus de la moitié provenait de la mine de Syama.

Y. CAMARA

Source : l’Indépendant

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct