Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Sikasso new look : Bientôt un échangeur pour fluidifier la circulation

La capitale du Kenedougou se mue et revêtira bientôt le visage d’une ville moderne avec un échangeur flambant neuf, un viaduc et une bretelle pour fluidifier la circulation. Le président de la République Ibrahim Boubacar Keita a procédé le jeudi 04 Avril 2019 au lancement des travaux de ces nouvelles infrastructures dont le financement est assuré par la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) et le budget national. C’était devant un parterre de ministres dont Mme Traoré Zeynab Diop des Infrastructures et de l’équipement, du maire de la ville, du gouverneur de Sikasso, du représentant résident de la BOAD ainsi que devant les autorités coutumières du Kenedougou.

Le maire du Kenedougou Kalfa Sanogo a dans ces propos loué l’engagement du gouvernement pour le développement de la région de Sikasso. Une ville qui selon lui est un poumon économique du Mali. Il a mentionné qu’en quelques mois, que c’est plus d’une cinquantaine de milliards de FCFA qui ont été injecté au sein de la ville de Sikasso afin de lui permettre de jouer pleinement son rôle de ville carrefour et de continuer d’être la locomotive de l’économie du pays. « Ces infrastructures dont la ville de Sikasso vu sa position stratégique et son rendement avait besoin non seulement pour fluidifier la circulation ainsi que de contribuer à l’amélioration de la mobilité au sein de la » a-t-il exprimé. Le maire de Sikasso Sanogo a touché au dossier de l’université de Sikasso. Il a signalé que sa ville étant la deuxième après Bamako à fournir le plus gros lot de bacheliers veut une université afin que les jeunes sikassois puissent étudier sur place. Pour Mme Traoré Zeynab Diop ministre des infrastructures et de l’équipement, ce projet de construction d’un échangeur, d’un viaduc et d’aménagement de 10 Km de voies urbaines dans la ville de Sikasso s’inscrit dans le cadre du désengorgement du trafic au sein de la troisième région administrative du Mali. Ces infrastructures vont faciliter le développement des échanges socio-économiques entre le Mali et certains pays et d’encourager la mise en valeur des vastes zones et des énormes potentialités non encore exploitées ajoute-t-elle. Le ministre de l’Equipement des Transports et du Désenclavement Mme Traoré Seynabou Diop a signalé que le marché des travaux est attribué à l’entreprise Général Mamadou Konaté (EGK) pour un montant de 27 milliards 044 653 565 FCFA avec un délai d’exécution de 27 mois. Le représentant résident de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) Kouamé Bi Jacques a fait savoir que les infrastructures constituent des mécaniques indispensables pour le développement d’un pays. Selon lui, sa structure n’a pas hésité à financer ces infrastructures qui à ses yeux permettront à la ville de booster les activités économiques. Il s’est appesanti sur le respect du délai et de la qualité des matériaux de construction. « Sikasso mérite ces infrastructures et c’était une honte de voir Sikasso ainsi. Cet échangeur facilitera l’entrée dans la ville de Sikasso et permettra son développement tout en réduisant la mortalité due aux véhicules » a indiqué le président de la République Ibrahim Boubacar Keita avent de lancer les travaux de la construction d’un échangeur, d’un viaduc et d’aménagement de 10 Km de voies urbaines dans la ville de Sikasso. Signalons que c’est la Direction nationale des routes qui assure la maitrise d’ouvrage et que c’est l’entreprise EGK qui après avoir réalisé l’échangeur de Ségou avec brio qui a été choisi pour celui de Sikasso. Cela prouve la compétence de nos entreprises nationales à exécuter des travaux gigantesques.

Il a été ajouté à quelques mois, il est plus d’une cinquantaine de milliards de FCFA qui ont déjà été injectés dans la ville de Sikasso afin de lui permettre de jouer ce rôle de ville carrefour et de continuer à être la locomotive de l’économie du pays.

«Ces infrastructures dont la ville de Sikasso est dotée n’a pas besoin de fluidifier la circulation», at-il déclaré. Le maire de Sikasso Sanogo a touché le dossier de l’université de Sikasso.

Il est signalé que le premier grand nombre de bacheliers veut une université pour que les jeunes puissent découvrir sur place. Pour Mme Traoré Zeynab Diop, ministre des infrastructures et de l’équipement, ce projet de construction d’un échangeur, d’un viaduc et d’aménagement de 10 km de voies urbaines dans la ville de Sikasso s’inscrit dans le cadre du désengorgement of traffic in the troisième region administrative of Mali.

Ces infrastructures vont faciliter le développement des échanges socio-économiques entre le Mali et certains pays et d’encourager la mise en valeur des vastes zones et des énormes potentialités non encore exploitées ajouter-t-elle.

Le ministre de l’Equipement des Transports et du Désenclavement Mme Traoré Seynabou Diop a signalé que le marché était en marche. General Mamadou Konaté (EGK) a un montant de 27 milliards 044 653 565 FCFA avec un délai d’exécution de 27 mois.

Le représentant résident de la Banque africaine de développement (BOAD) Kouamé Bi Jacques sait très bien que les infrastructures sont indispensables au développement d’un pays. Selon lui, sa structure n’a pas hésité à financer ces infrastructures.

Il s’est montré sur le respect du délai et de la qualité des matériaux de construction. «Sikasso mérite ces infrastructures et c’était une honte de voir Sikasso ainsi. Cet échangeur facilite l’accès à la ville de Sikasso et à son développement. »

Ibrahim Boubacar, président de la République, a annoncé le président de la République. viaduc et d’aménagement de 10 km de voies urbaines dans la ville de Sikasso. Signalons que c’est la Direction nationale des routes qui assure la maîtrise de l’ouvrage et que c’est après avoir été échangé par Ségou avec brio choisi pour celui de Sikasso.

Cela prouve la compétence des entreprises nationales à exécuter des travaux gigantesques. d’un viaduc et d’aménagement de 10 km de voies urbaines dans la ville de Sikasso. Signalons que c’est la Direction nationale des routes qui assure la maîtrise de l’ouvrage et que c’est après avoir été échangé par Ségou avec brio choisi pour celui de Sikasso.

Cela prouve la compétence des entreprises nationales à exécuter des travaux gigantesques. d’un viaduc et d’aménagement de 10 km de voies urbaines dans la ville de Sikasso.

Signalons que c’est la Direction nationale des routes qui assure la maîtrise de l’ouvrage et que c’est après avoir été échangé par Ségou avec brio choisi pour celui de Sikasso. Cela prouve la compétence des entreprises nationales à exécuter des travaux gigantesques.

Moussa Samba Diallo

 

 

Source: Le Républicain

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct