Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Sauver le soldat Boubèye !

Ses conditions sont jugées « déplorables » par les Chefs d’Etat de la CEDEAO ; mais aussi, par les militants de son parti, qui avaient organisé plusieurs manifestations à cet effet. Mais rien n’y fait. Ses conditions de détention ne se sont pas améliorées.

 

Interpellés, mi-juillet, par le procureur général de la Cour suprême, Mme Bouaré Fily Sissoko et Soumeylou Boubeye Maïga, respectivement, ex-ministre de l’Economie et des Finances et ex-ministre de la Défense d’IBK, ont été placés sous mandat de dépôt, dans le cadre de l’achat du Boeing présidentiel et des équipements militaires.
Si Mme Bouaré Fily Sissoko a été incarcérée à la prison pour femmes de Bolé, Soumeylou Boubeye Maïga, lui, est enfermé à la Maison Centrale d’Arrêt de Bamako. Pire, il partage le même bloc que les terroristes, qu’il combat depuis plus de 30 ans.
En dépit des protestations des Chefs d’Etat de la CEDEAO, rien n’y fait. Il continue de partager le « bloc 5 » avec les terroristes.
Ancien directeur général de la Sécurité d’Etat, Boubeye, comme l’appellent les intimes a consacré trois décennies de sa vie à la lutte contre les terroristes. Aussi, à l’international, il est considéré comme le « meilleur sécurocrate » du Sahel. Comment peut-on mettre un tel homme dans la même cellule que ceux qu’il a toujours combattus ? N’importe quel djihadiste peut profiter de la promenade dans la cour pour l’agresser.
C’est par crainte de voir leur patron agresser par les mêmes terroristes que des éléments de la FORSAT (Force spéciale Antiterroriste) avaient assiégé la Maison Centrale d’Arrêt de Bamako pour exigé la libération du commissaire-divisionnaire Oumar Samaké.
Après s’être rendu, quelques jours après, ce dernier a été incarcéré au camp I de la gendarmerie.
Pourtant, la justice dispose d’autres mesures pour garder Soumeylou Boubeye Maïga sous main de justice tout en préservant sa vie : le mettre sous contrôle judiciaire. Comme ce fût le cas de Mr Oumar Ibrahim Touré, ex-ministre de la Santé, interpellé dans le cadre de la gestion du Fonds mondial.
Contrairement à Boubeye, Oumar Ibrahim Touré, qui a été placé sous contrôle judiciaire, Soumeylou Boubeye Maïga est incarcéré à la Maison Centrale d’Arrêt de Bamako. Pire, il partage le même bloc avec les terroristes qu’il a combattus durant trois décennies.
Résultat : sa vie est en danger. Il peut être une cible facile pour n’importe quel apprenti-djihadiste durant les promenades dans la Cour.
C’est pourquoi, il faut sauver, et vite, le soldat Boubeye. Car, si l’irréparable advenait, les autorités de la Transition en porteront l’entière responsabilité. D’abord, devant les Maliens. Ensuite, devant l’histoire.

Oumar Babi

Source : Canard Déchaine

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct