Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Résultats du BAC 2018: Des statistiques pas si mauvaises que ça !

Les résultats du BAC 1018, longtemps attendus, sont finalement disponibles, depuis ce jour 30 juillet, dans l’après-midi. Dans la foulée du DEF 2018, qui a donné pleine satisfaction aux élèves et parents d’élèves, pour son taux de réussite jugé appréciable, le BAC 2018, lui, ne va pas certainement entraîner la même ferveur dans le milieu scolaire, en raison justement des résultats un peu serrés. Et pourtant, à y regarder de près, les résultats du BAC de cette année ne sont pas forcément les plus mauvaises.

Loin de là : de 2013, où le taux national était de 13,03%, à 2016, où le taux national n’a pas dépassé les 25%, en passant par 2014, avec 17,82% et 2015, avec 17,82%, les résultats de 2018 sont considérés, avec un taux de 28,57%, comme les seconds meilleurs en la matière, depuis plus de cinq ans, après le BAC de 2017 qui a réalisé, sur le plan national, un taux de réussite de 32,20%. Un véritable record, depuis plusieurs années.

On le voit plus nettement ; les statistiques officielles, réalisées sur les résultats du BAC, depuis 2013 jusqu’à nos jours, montrent sans ambages que le BAC 2018, loin d’être présenté comme les plus mauvais résultats de ces temps, peut-être perçu, au contraire, académiquement parlant, comme un meilleur score scolaire. Cela, malgré son taux de réussite, bien en-deçà des réalisations de l’année dernière, où de nombreux facteurs positifs sont entrés en ligne de compte. Selon plusieurs statistiques officielles sur les résultats du BAC, seule l’année 2017, comme on l’a vu, a fait mieux que cette année 2018 qui a réalisé un taux de passage estimé à 28,57%.

A cette situation, jugée comme une contreperformance, a plusieurs explications, de l’avis neutre de nombreux observateurs de l’école malienne, lesquels pointent du doigt entre autres facteurs négatifs le rythme incontrôlé et imprévisible des mouvements d’humeur des différents syndicats d’enseignants.

En fait, le fait, pour les grévistes, pendant de longues périodes d’hibernation scolaire, de refuser catégoriquement, selon des consignes de mot d’ordre de grève, d’assurer correctement et méthodiquement, comme l’exigent les activités pédagogiques, l’évaluation scolaire, a très négativement impacté sur les résultats du BAC.

On parle aussi, selon les mêmes sources, du non-respect du temps réel d’apprentissage et du manque de cours de soutien en 2018, comme cela avait été le cas, l’année dernière, les élèves, surtout ceux des classes d’examen, à l’image du DEF et du BAC, avaient bénéficié de ces cours de rattrape qui ont forcément renforcé la capacité des élèves dans les matières où jadis ils avaient un faible niveau de connaissance.

Ainsi que l’on s’aperçoit, la réussite à l’école, surtout dans les classes d’examen, est une affaire à tous. S’il est de bon ton de dire que les enfants sont l’avenir de ce pays, il est tout à fait indispensable que chacun des acteurs de l’école, autorités, syndicats d’enseignants, élèves, parents d’élèves, collectivités, joue sa partition, en ayant une haute conscience de ses responsabilités pour la stabilité de l’école.

Rappelons que le taux de réussite était de  12, 36 % en 2012 ; 13,03 % en 2013 ; 16,24 % en 2014 ; 17,99 % en 2015 ; 24,28% en 2016 ; 32,64 % en 2017 et 28,57% en 2018.

Gaoussou Kanté

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct