Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

PRESSION SUR LA TRANSITION : le M5 fait monter les enchères

On se bouscule. Depuis la démission-reconduction du premier ministre Moctar Ouane, le vendredi 14 mai 2021, le paysage politique se redessine au Mali. Après une volonté manifeste de large ouverture du premier ministre, des voix frappent à la porte de la primature. Par contre, d’autres ont leur agenda, qui semble opposé à l’ouverture proposée par le premier ministre Moctar Ouane. En l’occurrence le M5 RFP, qui programme une pléiade d’activités dans les semaines à venir.

De nouvelles configurations se dessinent sur le landerneau politique. Principal mouvement politico-religieux venu à bout du régime d’IBK, le M5 RFP, depuis le 18 Août 2020, est resté sur le quai de la gestion du pouvoir. Invité à entrer dans le gouvernement, qui doit être formé dans les meilleurs délais, le M5 RFP répond à la demande du premier ministre Moctar Ouane, par un programme qui prévoit une quinzaine d’activités dans les semaines à venir.

Le mouvement a déjà pris date avec ses militants, pour le vendredi 4 juin 2021, où il prévoit « Un Grand rassemblement », la prière collective du vendredi, et une veillée à la place du cinquantenaire le même jour.

Pour renouer avec le passé, on pourrait dire que, malgré une ouverture politique du premier ministre, le principal mouvement hétéroclite, opposé jusque-là au gouvernement de transition, avait demandé sa dissolution, mais ne semble pas être prêt à entrer. Alors qu’il est attendu, sinon fortement attendu par le premier ministre pour laisser la place du cinquantenaire, et embarquer le bateau pour la cité administrative.

Les activités sont d’ores et déjà entamées. En plus d’une conférence de presse des avocats des victimes des tueries et sur la question du CNT, tenue hier 20 Mai 2021, le mouvement prévoit des rencontres avec les victimes des démolitions, et prévoit des entrevues avec les syndicats et autres forces vives de la nation.

Plusieurs observateurs confondent cet agenda à un « assaut politique » du M5 RFP, le dernier, pour soit déboulonner le peu qui reste de la transition, ou pour montrer ses muscles et ainsi manifester par voies de conséquences et de mobilisation (réussie), qu’il signe sa résurrection, ou qu’il n’a jamais cessé de peser dans la balance politique.

En tout état de cause, même si le mouvement venait à entrer dans le gouvernement, ce ne sera pas de se « contenter », mais des postes considérables ou clés comme on le dit, à l’instar du ministère de l’administration territoriale, devenue dans les coulisses d’avant attelage du gouvernement, le centre où se confrontent les intérêts politiques, civils et militaires.

Ousmane Tangara

Source: Bamakonews

 

Leave a Reply

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct