Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Pour la libération de Soumaila Cissé : L’appel en cinq points des résidents de Badalabougou

En solidarité avec la famille Cissé, les résidents de Badalabougou, en commune V du district de Bamako, ont organisé un grand rassemblement le samedi 12 septembre 2020 devant la famille paternelle de Soumaila Cissé enlevé dans le cercle de Niafunké depuis 174 jours. Les voisins du quartier ont, non seulement témoigné des qualités humanitaires de Soumaila Cissé mais aussi réclamé sa libération dans un bref délai.  Ils ont d’ailleurs lancé, dans ce sens, un appel pressant aux membres du CNSP, à la Minusma, à la France, à la CEDEAO et au peuple malien.

« Soumaila Cissé ne manque pas qu’à sa famille. Sa famille seule ne souffre pas de son absence. Ses voisins du quartier souffrent aussi de cette absence et sont impatients de son retour ». Tel est le message qu’ont fait passer les résidents de Badalabougou, voisins de la famille Cissé. Tous ont réclamé le retour de leur fils, frère, ami et voisin Soumaila Cissé qui est privé de sa liberté depuis 174 jours.

Au nom des religieux de Badalabougou, l’imam Ibrahim Traoré a témoigné des bonnes actions de Soumaila Cissé en faveur de ses voisins. « Soumaila Cissé est un bon voisin. Il est musulman. Il prit derrière nous. Nous ne pouvons dire que de biens sur lui. C’est un homme de bien », a-t-il laissé entendre avant de prier pour le retour sain et sauf de Soumaila Cissé.

Pour sa part, Bocar Cissé, le fils ainé de Soumaila Cissé a salué les populations de Badalabougou pour cette solidarité envers son papa. Pour lui, cette initiative venant des résidents de Badalabougou n’est pas surprenante car Soumaila Cissé est l’un d’eux.

Par ailleurs, Bocar Cissé a demandé aux nouvelles autorités maliennes de redoubler d’efforts pour le retour sain et sauf de leur père. Aux bonnes volontés, le fils ainé de Soumaila Cissé demande de s’impliquer pour le dénouement heureux de cette affaire.

Badalabougou solidaire à la famille Cissé 

L’initiateur principal du rassemblement, Alassane Touré a exprimé toute la solidarité des résidents de Badalabougou à la famille de Soumaila Cissé. « Mme Cissé, nous savons que vous souffrez beaucoup, mais sachez Badalabougou souffre avec vous, les six communes de Bamako souffrent avec vous, Niafunké souffre avec vous, toutes les régions du Mali souffrent avec vous, l’Afrique souffre avec vous, le monde entier souffre avec vous. Mme Cissé, Soumaila n’appartient pas qu’à vous. Il appartient au monde », a laissé entendre Alassane Touré. Ce fils de Badalabougou a loué les qualités humaines de Soumaila Cissé. « Nous n’avons que des relations de bon voisinage avec Soumaila. Il n’a jamais causé de tort à quelqu’un ici à Badalabougou. Il respecte tout le monde », a-t-il dit haut et fort.

L’appel en cinq points de Badalabougou pour le retour sain et sauf de leur voisin

Dans son intervention, Alassane Touré a, au nom des résidents de Badalabougou, lancé 5 appels pour la libération rapide et sans condition du chef de file de l’opposition malienne.

Le premier appel des voisins de Soumaila Cissé est adressé aux nouvelles autorités maliennes, les leaders du Comité national pour le salut du peuple. « Nous demandons aux officiers de redoubler d’efforts pour que Soumaila nous revienne sain et sauf. Nous ne le demandons pas parce que Soumaila est président d’un parti politique. Nous ne le demandons pas parce qu’il fut ministre ou patron de l’UEMOA. Nous le demandons parce que Soumaila Cissé est un citoyen malien tout court et le rôle régalien qui revient aux membres du CNSP, c’est d’assurer la sécurité de tous les Maliens sans distinction de coloration politique, de race, d’ethnie ou de sexe », a sollicité Alassane Touré.

Le deuxième appel est adressé à la CEDEAO. Aux leaders de cette institution sous régionale, les voisins du président de l’URD disent : « nous avons comme l’impression que la CEDEAO a tendance a oublié le problème de Soumaila Cissé ».  Or, affirme Alassane Touré, si aujourd’hui, cette institution a une force, c’est qu’elle a un outil qu’on appelle l’UEMOA et Soumaila Cissé a fait un travail colossal à la tête de cette institution pour qu’il y ait une intégration économique. « Nous demandons aux Chefs d’État africain de ne pas oublier leur frère », sollicitent les résidents de Badalabougou.

« La Minusma est un élément essentiel pour la stabilisation et la pacification de notre pays. Nous demandons au chef de la Minusma qui est un ami du Mali, un ami de Soumaila Cissé, de s’impliquer pour le retour de son frère », tel est l’appel adressé à l’endroit de la Minusma.

À la France, un partenaire privilégié du Mali, un appel est adressé par les résidents de Badalabougou : « Nous savons que les services de renseignement français font partie des services les plus puissants au monde. Nous savons que la diplomatie française est dynamique et respectée. Nous demandons au Président français, Emmanuel Macron, et au ministre Jean Yves Ledrian de ne s’arrêter aux simples appels de libération de Soumaila Cissé. Nous leur demandons de s’impliquer. Que la France use de son poids diplomatique sur le plan international pour que notre frère nous revienne sain et sauf ».

Le cinquième appel des voisins de Soumaila Cissé va à l’endroit des Maliens. Le porte-parole de ce quartier a demandé aux Maliens de redoubler d’efforts pour le retour sain et sauf de Soumaila Cissé dans les prochaines heures.

À noter que ledit rassemblement s’est tenu en présence de l’épouse de l’honorable Soumaila Cissé, Mme Cissé Assitan Traoré. Plusieurs cadres du parti de la poignée de main et collaborateurs de l’ancien patron de l’UEMOA ont répondu oui à l’appel des populations de Badalabougou.

Boureima Guindo

Source: Journal le Pays-Mali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct