Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Noël : Les Maliens se préparent à la plus grande fête religieuse dans la disette

Le mois de décembre est celui des festivités par excellence. Et dans quelques jours, la communauté chrétienne du monde va fêter la naissance du Christ. Communément appelé par les maliens « Séli fitini », les chrétiens s’impatientent à l’arrivée du 25 décembre, date de célébration de la fête de Noël ou naissance de Jésus Christ. Elle offre l’occasion de se réunir en famille et d’offrir des cadeaux à ses proches.

 

Les origines de Noël

Il existe de nombreuses fêtes dans l’année aussi importantes les unes que les autres. Parmi elles, le 25 décembre, Noël. C’est un événement célébré par des centaines de millions de personnes à travers le monde et qui se traduit par un repas en famille, l’ouverture des cadeaux ou encore la décoration du sapin. Sans oublier le Père Noël auquel croient de nombreux enfants. Mais, contrairement à ce que l’on peut croire, Noël n’est pas totalement chrétien. En effet, pour la religion chrétienne, la fête de Noël n’existait pas. Ce n’est qu’à partir du IIe siècle qu’elle vit le jour comme étant une fête chrétienne.  Le jour de la naissance de Jésus-Christ reste, aujourd’hui encore, un sérieux mystère. En effet, les textes bibliques n’évoquent à aucun moment le jour et la date de sa nativité. A partir du IVème siècle, l’Eglise, qui s’interroge sur la date de naissance de Jésus, décide de lui mettre une date spéciale. Après plusieurs propositions (6 janvier ou 28 mars par exemple), elle finit par retenir le 25 décembre pour fêter la nativité. Par la suite, le 25 décembre sera approuvé et officiellement inscrit sur le calendrier grégorien. En l’an 300, l’empereur chrétien, Constantin, fixera Noël au 25 décembre avant que le Pape Libère établisse la fête de Noël ce jour-là. Avant la christianisation de l’Occident, une fête appelée Dies Natalis Solis Invicti, « jour de la naissance du soleil invaincu » avait été fixée au 25 décembre par l’empereur romain Aurélien en 274, comme grande fête du culte de Sol Invictus (le soleil invaincu). L’empereur choisit ainsi une date proche du solstice d’hiver, correspondant au lendemain de la fin des traditionnelles Saturnales romaines mais aussi au jour où la naissance de la divinité solaire Mithra est fêtée. Il souhaite en effet unifier religieusement l’empire, en choisissant cette date il contente les adeptes de Sol Invictus et du culte de Mithra tout en plaçant la fête dans la continuité des festivités traditionnelles romaines. Cet ainsi que l’Église chrétienne a choisi de célébrer la naissance de Jésus le 25 décembre, en même temps que la fête du Soleil. Et depuis, elle est célébrée partout.

Quid de l’ambiance bamakoise…

Présentement à Bamako, beaucoup baignent dans l’ambiance de la fête de Noël, surtout les commerçants. Dans les grands marchés, les vendeurs de petits sapins, de guirlandes, de chapeaux, de jouets, ou de poupées Père Noël pullulent et font leurs choux gras. «A chaque décembre, je vends des jouets Papa Noël, ou des chapeaux, mais à la différence des années précédentes, le marché va au ralenti pour le moment », nous a confié  Madou Coulibaly, vendeur d’articles de Noël au Grand Marché de Bamako, un ressenti visiblement partagé tous les commerçants de son voisinage.

Aly Poudiougou

Source : Le Témoin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct