Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Moov Africa Malitel et Orange Mali : Les travailleurs en grève de 5 jours à partir de ce lundi

La Synergie des syndicats des télécommunications a tenu, le jeudi 17 février dernier à la Direction technique de la Moov Africa Maltel, une conférence de presse, pour faire le mise au point du contentieux qui oppose les deux sociétés de téléphonie mobile au Mali à savoir Orange Mali et Moov Africa Malitel à l’Association des consommateurs (REMACOTEM).

 

Une affaire pour laquelle les deux sociétés ont été condamnées à payer 170 milliards pour une histoire de facturation des appels téléphoniques sur répondeur.

Cette situation a entrainé les blocages des comptes bancaires des deux entreprises de téléphonie mobile par une décision des autorités judiciaires.

Depuis l’annonce de cette nouvelle par rapport à l’épinglage des deux sociétés de téléphonie mobile, la Synergie des syndicats des télécommunications, n’a cessé de multiplier des initiatives à travers des rencontres, afin de trouver un compromis, mais en vain.

Suite à la non-satisfaction de leurs doléances dans cette affaire opposant les deux sociétés de téléphonie au REMACOTEM, les travailleurs de la Sotelma-Malitel et Orange Mali regroupés en synergie envisagent d’aller en grève de 5 jours, à partir de ce lundi 21 jusqu’au vendredi 25 février prochain, reconductible, une fois, du lundi 28 février au vendredi 4 mars, suivie d’une grève illimitée.

Cette information a été donnée par les responsables de la Synergie des télécommunications, le jeudi 17 février, au cours d’une assemblée générale d’information, couplée à une conférence de presse. L’occasion a été mise à profit par les responsables de la Synergie pour  lancer un vibrant appel à tous les travailleurs, afin de suivre scrupuleusement le mot d’ordre de grève, jusqu’à la satisfaction totale de leurs revendications.

 

Lors de la rencontre, une déclaration a été lue par Saïdou Dia, de la Synergie des syndicats des télécommunications dans laquelle la synergie a tenu à informer l’opinion nationale malienne qu’au terme de deux semaines acharnées de Sit-in et des différentes rencontres avec les autorités politiques, elle est au regret de constater un silence complice, une négligence absolue, voire un désintérêt total des revendications légitimes des travailleurs du secteur des télécommunications.

 

Ces revendications sont, entre autres, la levée de la saisie des comptes bancaires des deux entreprises pour leur permettre de mener à bien les missions qui leur sont assignées par l’AMRTP (Autorité malienne de régulation des télécommunications et postes). Il s’agit de la  fourniture d’un service de qualité d’accès à la téléphonie mobile, fixe et internet à l’ensemble de la population malienne sur toute l’étendue du territoire national. La Synergie par la voix de Saïdou Dia, explique que par rapport à ce litige contre une association des consommateurs, elle s’en remet à la décision du régulateur (AMRTP). Pour la Synergie, l’AMRTP est seule autorité habilitée en République du Mali à se prononcer sur de telles situations. « Les opérateurs respectent les cahiers de charges », a-t-elle dit. « La non-satisfaction du premier point équivaut à l’arrêt progressif de l’ensemble des équipements techniques par manque d’approvisionnement pouvant entrainer de facto la dégradation grave de la qualité du réseau, voire la rupture des émissions d’appels. Il faut craindre l’arrêt des services de la téléphonie mobile, fixe et internet, la perturbation des activités de tous les segments du secteur privé en passant par la paralysie des secteurs publics dépendants des services des télécommunications, pour faute d’approvisionnement dû à la saisie des comptes, les conséquences seront incalculables pour la stabilité nationale », a-t-elle rappelé. «  C’est fort de ces constats et de notre ambition sans faille å vouloir satisfaire jour et nuit tous les Maliens en leur offrant une disponibilité continue du réseau téléphonique fixe, mobile et internet dans les meilleures conditions, que nous travailleurs du secteur des télécommunications, lors de la première assemblée générale parlant d’une même voix, avions attiré l’attention des plus hautes autorités du Mali des impacts négatifs que cela pourrait engendrer. Mais hélas, nous n’avons pas été entendus », regrette la synergie. Face à la situation inquiétante, la Synergie des syndicats des télécommunications a décidé, à l’unanimité, d’observer un arrêt de travail de 5 jours allant du lundi 21 février au vendredi 25 février 2022, reconductible une fois du lundi 28 février au vendredi 4 mars, suivi d’une grève illimitée si satisfaction n’est pas obtenue.

Toutefois la synergie rassure que le Service minimum sera observé, conformément aux textes en vigueur. Enfin, la Synergie  invite tous les autres travailleurs de suivre scrupuleusement ce mot d’ordre de grève jusqu’à satisfaction totale de nos revendications.

 

AMTouré

Source : 22 Septembre

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct