Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Mise en place de la transition : Les propositions du Front Populaire Républicain !

Prenant acte du coup d’Etat militaire du 18 août 2020 ;

Conscient de l’échec du système de gouvernance instauré le 08 juin 1992 ;

Considérant la nécessité d’accompagner intelligemment et sincèrement la dynamique enclenchée par le peuple malien à travers le M5-RFP ;

Conscient du risque de récupération de cette noble lutte du peuple malien par la génération de 1991 ;

Conscient de la nécessité de refonder notre nation ;

Considérant que cette dernière dépendra d’une transition réussie sans les fossoyeurs de la 3ème République (les gens du mouvement démocratique) ;

Propose donc ce qui suit :

I-)  des structures de la transition :

1-)  une Haute autorité composée de :

  • Un Président (militaire) et son cabinet ;
  • Un vice-président (civil ou militaire) ;
  • Un Coordonnateur général des actions de la transition et son équipe (civil ou militaire) avec quelques prérogatives de Premier ministre ;
  • Un adjoint au Coordonnateur général des actions de la transition.

2-) un gouvernement de transition composé de :

  • un Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération internationale et de la Prospective pour le Nouveau monde (civil) ;
  • un Ministre de la Défense nationale et du Développement des Concepts stratégiques de Lutte contre les Menaces nouvelles (militaire) ;
  • un Ministre de l’Economie et des finances (civil ou militaire) ;
  • un Ministre de la Sécurité intérieure (militaire ou para militaire) ;
  • un Ministre de la Justice, de la Lutte contre la Corruption et de la Moralisation de la Vie publique ;
  • un Ministre de l’Energie et des Ressources en eau ;
  • un Ministre des Mines et des Richesses du Sous-sol ;
  • un Ministre des Transports et des Equipements publics ;
  • un Ministre de la Santé et de l’Hygiène publique ;
  • un Ministre de la Fonction publique et de la Modernisation des administrations ;
  • un Ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur (civil) ;
  • un Ministre de la Jeunesse, de la Formation idéologique et de la Reconstruction citoyenne (civil ou militaire) ;
  • un Ministre de la Culture et des référents patrimoniaux ;
  • un Ministre des Territoires également chargé des Réformes administrative et institutionnelle ;
  • un Ministre du paysannat et de la Valorisation des Métiers du monde rural

II-) du mandat :

Sous la présidence du Premier responsable de la Haute autorité, le gouvernement de transition qui gouvernera par ordonnance, aura un mandat général consistant à relever le Mali sur les bases nouvelles de la refondation nationale. A cet effet, une feuille de route sortira des concertations nationales. Aussi, devra-t-il travailler à l’élaboration d’une charte de bonne conduite (que tous les acteurs politiques signeront) imposant le respect et la continuité des chantiers de refondation nationale ouverts dans la transition.

Le gouvernement doit, à travers le Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération internationale et de la Prospective pour le Nouveau monde, également proposer à nos partenaires impliqués dans la gestion de la crise de l’Etat que nous vivons depuis 2012, la révision du dispositif global de réponse à la crise (Barkhane, MINUSMA, Takuba, UA, UE etc.).

Cette révision sera précédée d’une évaluation scientifique dudit dispositif (ce qui nous permettra indubitablement d’identifier ses forces et ses faiblesses pour éventuellement trouver des améliorations).

III-) de la durée de la transition :

3 ans.

Source: Journal le Pays-Mali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct