Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Me Malick Coulibaly suite coup de force contre Bah N’daw : « Lassons-nous d’être un État failli »

L’ancien ministre de la Justice et des Droits de l’Homme et ancien président de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH), l’avocat Me Malick Coulibaly a condamné le coup de force contre le président de la Transition, Bah N’daw et son premier ministre Moctar Ouane par l’ex-CNSP. Le prochain candidat de la Convergence d’Actions pour le Mali (CAM) à la présidentielle à venir a invité les Maliens d’arrêter de faire de ce pays un sujet de préoccupation mondial.

Me Malick Coulibaly, le fervent défenseur des droits de l’Homme est sorti de son silence pour dénoncer le coup de force contre le président de la Transition et son premier, le lundi dernier, par le colonel Assimi Goïta et ses éléments. Pour lui, l’action des colonels n’est qu’un coup d’État qui est à condamner. « Mettre “hors de ses prérogatives” par l’usage de la force armée celui qui a prêté serment devant la Cour suprême comme Président de la transition et le Premier ministre par lui nommé, n’a pas un autre nom : c’est un coup d’état », a indiqué l’ancien garde des sceaux. Pour lui, tout coup d’Etat est condamnable. « Et je condamne sans détour celui-ci », a-t-il écrit dans son communiqué. Même si le probable candidat de la CAM à la présidentielle à venir reconnait les difficultés que traverse le Mali, il trouve qu’on ne devrait pas être un sujet de préoccupation mondial. « Certes la vie d’une nation est faite de hauts et de bas. Mais lassons nous d’être un sujet de préoccupation mondiale. Lassons-nous de passer pour un pays d’instabilité. Lassons-nous d’être un État failli », a déclaré Me Coulibaly. A la place des coups de force à répétition, l’ancien ministre de la Justice et des Droits de l’Homme propose le dialogue. « Apprenons à régler nos problèmes par la voie du dialogue et dans le respect des normes et valeurs ancestrales », a-t-il conseillé avant d’ajouter que ce qui est arrivé en cette journée de l’unité africaine aurait pu et dû être évité. Me Malick Coulibaly invite, dans son communiqué, chacun à penser aux souffrances terribles endurées par les populations maliennes. « J’en appelle au sens de responsabilité de tous et de chacun. Pour moins que ça, d’autres pays ont plongé dans un chao sans fin », a-t-il sollicité.

Il faut préciser Me Malick Coulibaly est celui dont la candidature est sollicitée par des millions de Maliens à travers la Convergence d’Actions pour le Mali.

Boureima Guindo

Source: Le Pays- Maali

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct