Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Mali : Une coalition de partis d’opposition annonce, depuis Abidjan, la formation d’un gouvernement civil

Une coalition de huit partis réunis au sein du Mouvement Faso Dambe (MFD, “l’honneur de la patrie”, en bambara) opposée à la junte militaire au pouvoir à Bamako, a annoncé mardi à Abidjan (Côte d’Ivoire) la formation d’un gouvernement civil de transition le 27 février, pour organiser des élections dans “un délai de six mois”.

 

“Nous allons former à partir du 27 février à minuit un gouvernement civil de transition qui va conduire le pays vers des élections générales dans un délai de six mois”, a déclaré Ainea Ibrahim Camara, président de cette coalition par ailleurs, président du Mouvement républicain du Mali, lors d’une conférence de presse à Abidjan-Plateau.

“Aujourd’hui, notre pays est tombé dans les travers. Nous avons fait tout ce que nous pouvons pour accompagner les autorités de transition dirigés par le colonel Assimi Goïta”, a soutenu le conférencier.
Ainea Ibrahim Camara a dit aussi vouloir “renouer les relations cordiales” que le Mali a toujours eu avec ses voisins de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et avec tous les partenaires.

Il a appelé en outre à des rassemblements “dans toutes les grandes villes du pays” le 27 février prochain, car selon lui, “la majorité des Maliens n’est pas d’accord avec la junte”.

“Ce programme est initié par les Maliens dans le seul but de redorer le blason de notre pays et que l’on puisse retrouver notre place dans le concert des nations. Nous ne sommes sous l’influence d’aucune puissance étrangère. Nous voulons tout simplement que nos concitoyens puisent vivre en paix dans notre pays”, a-t-il martelé face à la presse à Abidjan.

En effet, le 27 février correspond à la date fixée initialement par la junte, ayant pris le pouvoir en août 2020, pour un retour à l’ordre constitutionnel.

La révision de la charte de la transition au Mali a été approuvée, lundi dernier, par le Conseil national de transition. La durée de la transition n’a, cependant, pas été tranchée par les membres du CNT. Les nouvelles autorités recommandent des délais de 6 mois à 5 ans.

Fulbert Yao

Source: Anadolu Agency

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct