Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Mali : le dernier rapport du vérificateur général épingle plusieurs structures

De nouvelles interpellations d’anciens responsables politiques pourraient avoir lieu dans les prochains jours au Mali. Et pour cause ! Le rapport 2020 du vérificateur général vient d’être transmis au Président Assimi Goïta.

 

Plusieurs centaines de millions de francs distraits, c’est ce qui ressort du rapport 2020 du vérificateur général, Samba Alhamdou Baby, remis, mardi, en mains propres, au Président malien, le colonel Assimi Goïta. La Primature, diverses ambassades et d’autres structures publiques sont épinglées . Au niveau de la seule Primature, le rapport mentionne plus d’un milliard de francs CFA dilapidé au titre de « frais de souveraineté » sur mission (710 millions de francs CFA), de « décaissements irréguliers en faveur du Premier ministre » (171 millions de francs CFA) et des « décaissements non justifiés » de plus de 184 millions de francs CFA, le tout étalé sur la période allant de 2017 à 2019.

Des malversations portant sur un montant de 390 millions de francs CFA ayant permis au personnel de l’ambassade du Mali au Caire de bénéficier d’énormes « avantages indus » ont été également relevées. Des situations similaires ont été notées dans les ambassades du Mali en Éthiopie et au Congo Brazzaville. Beaucoup d’autres organismes publics comme l’Agence d’exécution des travaux d’entretien routier (AGEROUTE), l’Office des Produits Agricoles du Mali (OPAM), la Société malienne de gestion de l’eau potable (SOMAGEP), entre autres, sont aussi épinglés.

Ces nouvelles révélations risquent d’inquiéter davantage Soumeylou Boubèye Maïga, Premier ministre, du 30 décembre 2017 au 23 avril 2019, lui qui est déjà écroué depuis fin août, dans le cadre de l’affaire de « l’achat de l’avion présidentiel et d’équipements militaires ».
La junte militaire, au pouvoir au Mali, a fait de la lutte contre la corruption son cheval de bataille. Cette position a été fermement réaffirmée par son chef, le colonel Assimi Goïta, lors de sa rencontre, le 14 septembre dernier, avec le Conseil supérieur de la magistrature : « La lutte contre la corruption sera sans état d’âme et sans recul », avait-il martelé. Il ne reste plus qu’à attendre pour voir la suite qui sera donnée à ces différents dossiers qui sont déjà aux mains de la justice malienne.

Source : Afrik.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct