Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Mali : Barkhane quitte définitivement le pays

L’état-major français des armées a annoncé, hier, que le dernier détachement de la force Barkhane a quitté le Mali ce lundi 15 août 2022. Selon l’Elysée, c’est le 17 février dernier, constatant que les conditions politiques et opérationnelles n’étaient plus réunies pour rester engagée au Mali que la France a décidé, en concertation avec ses partenaires africains et européens, de réarticuler le dispositif de l’opération Barkhane en dehors du territoire malien.

« Ce jour, à 13h00 (heure de Paris), le dernier détachement de la force Barkhane présent sur le sol malien a franchi la frontière entre le Mali et le Niger », lit-on dans le communiqué. Le détachement, précise le communiqué, « provenait de la plateforme opérationnelle désert de Gao, transférée aux Forces armées maliennes depuis ce matin ».

Selon l’état-major des armées français, c’est conformément à la décision du président de la République Française du 17 février 2022 que la force Barkhane au Mali s’est réarticulée hors du pays, en moins de six mois et après 9 années de présence.

Dans un communiqué, l’Élysée a indiqué que la France reste engagée au Sahel, dans le Golfe de Guinée et la région du lac Tchad avec tous les partenaires attachés à la stabilité et à la lutte contre le terrorisme. « Le Président de la République salue la réussite de cette manœuvre opérationnelle et logistique de retrait du Mali que nos armées ont conduite selon le calendrier annoncé, sans cesser leur combat contre les groupes terroristes et en augmentant de façon très importante leur contribution à la sécurisation de l’Est de l’Europe. Cette réarticulassion a été effectuée en toute transparence avec les forces armées maliennes et avec les partenaires engagés à nos côtés », précise l’Elysée.

Manifestation contre Barkhane à Gao

Un jour avant ce retrait définitif de Barkhane du Mali, le dimanche 14 août, les forces vives de Gao ont manifesté contre la présence militaire française dans le pays. « Considérant la forte implication des forces françaises dans les attaques terroristes dans la région des trois frontières, notamment dans les dernières à Tessit, dans le cercle d’Ansongo, ayant fait 42 militaires maliens tués, nous, Forces vives de la Ville de Gao, en nous inclinant sur la mémoire des toutes victimes civiles et militaires de cette situation d’insécurité généralisée, avons décidé d’organiser une série de manifestations contre la présence des forces françaises de Barkhane dans les villes de Gao et d’Ansongo », a indiqué Abdoul Karim Samba, le porte-parole des manifestants. Les Forces vives de la Ville de Gao ont accordé, à compter de ce dimanche 14 août 2022, un ultimatum de 72 heures pour le départ définitif de Barkhane. « Ce délai passé, nous interdirons la circulation de toutes les forces étrangères dans la ville de Gao et sur les axes routiers : Gao-Ansongo, Gao-Bourem, Gao-Wabaria, sans préjudice de toutes autres actions nécessaires, jusqu’à l’atteinte de notre objectif », selon les manifestants.

M.K. Diakité

Source: Le Républicain

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct