Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Lutte contre la corruption : IBK veut orienter Malick Coulibaly vers les opposants!

Après quelques jours passés en France, le chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Keita est revenu au pays aux environs de 23h30 minutes le mercredi 13 Novembre 2019. Les éléments du piquet jalonnement ( gardes ) ainsi que les ministres  auraient été informés tardivement à 1heure d’intervalles.

A cet accueil, Ibrahim Dahirou Dembele, en fanfaron, a porté la tenue militaire de combat pour l’accueillir.  Pour notre source, il était très content et tenait à donner l’exemple aux militaires pour qu’ils comprennent que le Mali est en guerre. 

Après un protocole défaillant, seuls cinq (5) ministres ont pu être à l’accueil en compagnie du Premier Ministre Boubou Cissé ainsi que Moustapha Ben Barka. Selon nos radars constamment pointés, Ladji Bourama aurait demandé au ministre Malick Coulibaly la situation des opposants suspectés dans des d’éventuels dossiers de corruption. 

Selon nos grandes oreilles, IBK aurait demandé à quand le début des arrestations des politiques et personnalités de l’opposition cités dans des affaires de corruption au Mali. Pour le chef de l’Etat, poursuivent nos sources, IBK aurait déclaré que ses partisans seuls n’ont pas détourné au Mali.

Selon nos sources sécuritaires, le ministre Malick Coulibaly, quelque peu surpris, aurait souri en répondant au président qu’il travaillerait sereinement sans regarder le bord politique des personnes citées dans les affaires judiciaires.

La question semble légitime car l’opinion attristée par les récentes arrestations estiment que c’est une justice sélective. L’impatience pourrait donc accélérer la dynamique d’une lutte portée par des magistrats qui ne se font plus prier.

Source: figaromali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct