Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

LES ONG TIRENT LA SONNETTE D’ALARME SUR LA CRISE AU CENTRE

DEPUIS JANVIER 2019, PLUS DE 87,000 PERSONNES ONT ÉTÉ DÉPLACÉES…

 

Dans un nouveau rapport publié le mardi, 9 avril 2019, le Conseil Norvégien pour les Réfugiés au Mali (CNR-Mali), tire la sonnette d’alarme sur les conséquences des violences intercommunautaires au Mali depuis le début de cette année 2019. Rien qu’en 3 mois, (janvier, février et mars), « Plus de 87 000 civils ont fui leurs localités au Mali, suite aux violences. Ces chiffres sont en hausses de 71,000 personnes déplacées de plus qu’à la même période, en 2018. Les causes de ces déplacements massifs, selon l’ONG norvégien, sont entre autres : la propagation des groupes armés, des milices ou groupes d’autodéfense, les groupes radicaux dans les zones frontalières des pays membres du G5 Sahel et la recrudescence des conflits intercommunautaires.

LES ZONES LES PLUS TOUCHÉES

Les zones les plus touchées sont les localités du Centre et le Nord du pays, le long de la frontière entre le Mali et le Niger au sud-ouest de Ménaka, le nord-ouest de Tombouctou, la bande frontalière Mali-Burkina Faso dans les cercles de Koro et Bankass. (…)

PAR DABA BALLA KEITA

NOUVEL HORIZON

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct