Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Les conseils de la présidente du comité de normalisation

L’assemblée générale élective de l’instance dirigeante du football malien s’est conclue sur une bonnes note. C’est un ouf de soulagement tant pour les amateurs du sport-roi dans notre pays que pour les officiels présents. Il s’agit notamment du représentant du ministre de la Jeunesse et des Sports, Mahamadou Sidibé, de la présidente du Comité de normalisation de la Femafoot, Mme Daou Fatoumata Guindo, du Directeur du développement et des associations membres de la FIFA pour les régions Afrique et Caraïbes, Veron MosengoOmba, puis du représentant de la CAF, Jacques Anouma.

Le directeur du développement et des associations membres de la FIFA pour les régions Afrique et Caraïbes n’a pas caché sa satisfaction de voir le football malien triompher de l’assemblée générale élective. « J’aimerais demander à Salaha Baby et à Alassane Souleymane d’épauler le nouveau président parce que la tâche est immense. Aujourd’hui, c’est la victoire du football malien », a déclaré Veron MosengoOmba, en assurant le nouveau président du soutien de l’instance dirigeante du football mondial. « La FIFA sera toujours derrière le nouveau bureau pour développer le football dans ce pays de football », a-t-il indiqué, en annonçant une séance de travail avec le nouveau président de la Femafoot et la planification d’une visite de Mamoutou Touré à Zurich pour rencontrer Gianni Infantino, le président de la FIFA. Il a dans la foulée, salué le « travail remarquable » du Comité de normalisation pour la présidente duquel, il n’y a pas eu ni vainqueurs ni vaincus. « Il s’agit d’une victoire commune, d’une victoire dont nous pouvons tous nous réjouir, bref d’une victoire du Mali et des Maliens. Bravo à vous tous », a ajouté Mme Daou Fatoumata Guindo, au bout des 20 mois passés à la tête du football malien aux côtés de Me Mamadou Gaoussou Diarra, de Me Issouf Diallo, de Mamadou Samaké «Samdjéma» et de Dr LosseniBengaly.
L’élection du nouveau bureau marque aussi la fin du Conor. « Un bureau a été régulièrement et démocratiquement élu. Dès lors, il appartiendra à tous de s’aligner dernière cette instance, d’œuvrer dans le sens de l’union, de la cohésion et de l’entraide », a conseillé la présidente du Conor, avant de s’adresser au nouveau bureau.

O.C.

Source: Le Témoin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct