Au cimetière d'Hamdallaye: ATT dans sa dernière demeure

Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Législatives 2020: Vers une nouvelle assemblée nationale

Les Maliens sont appelés aux urnes. Pour la mobilisation, plus de 7.600.000 électeurs reste l’un des enjeux cruciaux des législatives du 29 mars prochain. Et pour relever ce défi, le gouvernement Malien appelle la classe politique à jouer pleinement son rôle. C’était le 3 mars dernier  lors d’une rencontre d’information présidée par le Ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Boubacar Alpha Bah au Gouvernorat du District de Bamako.

Les préparatifs par rapport aux prochaines législatives suivent son bonhomme de chemin. Comme prévue, la distribution des cartes d’électeurs a démarré ce samedi 7 mars. C’est d’hier que la campagne pour le scrutin du 29 mars s’est officiellement lancée. Ces activités précèdent à une rencontre d’information et de sensibilisation qui s’est tenue ce mardi 3 mars à l’intention des acteurs du processus électoral. Ladite rencontre était présidée par le Ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Boubacar Alpha Bah.

Ainsi, divers volets ont été passés au peigne fin par les participants notamment la mobilisation des électeurs, le choix des accesseurs, la situation sécuritaire, la distribution des cartes d’électeurs, les alliances ‘’contre-nature’’ entre autres.

En parlant de la mobilisation des électeurs, le Ministre Bill s’est exprimé sur le cas de Bamako.

« A Bamako, nous avons le taux le plus bas de la république. Le dernier municipal comme référence indique tout simplement  22 à 23% des électeurs qui se présentent dans les centres de vote. Par ailleurs dans les régions, plus on s’éloigne de Bamako, plus on vote. Mais par contre plus on se rapproche de la Capitale le taux de participation est rélativement faible. C’est un indicateur qui ne nous honore pas du tout », a-t-il noté, avant de situer la responsabilité de la classe politique de mobiliser l’ensemble des citoyens.

Concernant, la distribution des cartes, le Ministre a assuré que toutes les dispositions ont été prises pour qu’elles soient distribuées à temps. Ce sont des cartes biométriques. Donc, en principe, chaque électeur doit se présenter avec sa pièce d’identité pour être en possession de son précieux sésame. Les cartes non enlevées seront dans les bureaux de vote le jour de l’élection, a-t-il ajouté.

Au Gouverneur  de renchérir « Les biométriques, c’est des données à caractère personnel. Nous ne pouvons que nous référer à la loi. Donc, on ne peut pas remettre la carte biométrique de quelqu’un à un autre.

Quant à la situation des déplacés et les réfugiés, le Ministre indiquera qu’ils ne pourront pas voter.

Pour le cas des accesseurs, nonobstant les alliances entre majorité-opposition, le Ministre Bill dira que l’administration ne fait qu’obéir à des textes, des lois. « Le gouvernement va désigner ses deux accesseurs. Ceux de la majorité et de l’opposition viendront compléter. Donc, il y aura quatre dans chaque bureau pour que les élections se passent dans les meilleures conditions de transparence. Mais nous, nous  n’avons pas mandant à censurer qui que ce soit dans le choix de ses accesseurs », a précisé le Ministre Bah.

Le GRAND

Source: L’Agora

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct