Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Le procureur de la commune IV, Idrissa Touré : Un brillant magistrat qui secoue le cocotier !

Brillant magistrat, le procureur près le Tribunal de première instance de la commune IV du District de Bamako est un grand patriote convaincu et un grand républicain. Idrissa Touré, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a un riche parcours. C’est un homme de convictions qui s’est donné pour mission de défendre sans distinction les droits fondamentaux de l’être humain. Magistrat intègre, Idrissa fait parler de lui positivement. Par ses faits et agissements, il force l’admiration.

 

Le constat est amer et regrettable. La société malienne a perdu malheureusement toutes ses bonnes manières. Elle  est de nos jours très pourrie par des comportements déplorables. Sur les réseaux sociaux, se basant sur une quelconque liberté d’expression, des énergumènes ne font que proférer des insultes graves et salir l’image des honnêtes citoyens. De très hautes personnalités au bas peuple, personne n’est épargné. C’est fort de ce constat que le procureur du tribunal de la commune IV a pris son courage à deux mains pour freiner cette perfection des mœurs. Il a traqué des insulteurs publics. Tous les mal éduqués chez eux, il est en train de les éduquer en infligeant une correction préventive de liberté. Ils sont tous interpellés et placés au gnouf. Des individus et célébrités de mœurs légères (Diaba Sora, Iba Montana, Gaspi, le Fou…) sont corrigés par l’intraitable procureur Idrissa Touré. Grâce à lui, les insultes et les manquements des personnalités sur la toile ont constamment diminué.

Un engagement sans réserve

Magistrat digne, juste et d’une très bonne moralité, Idrissa ne se fatigue pas dans le combat pour la bonne distribution de la justice et de faire respecter la loi. C’est pourquoi quotidiennement il traque des malfaiteurs. Preuve : il a ouvert entre autre des enquêtes sur les magouilles au niveau  de la Faculté de médecine, pharmacie et d’odontostomatologie (Fmpos) ; l’affaire des faux diplômes dans l’administration publique ; contre les escrocs vendeurs de médicaments miraculeux… La liste n’est pas exhaustive.

Concernant l’enquête sur les magouilles à la Fmpos, le procureur Touré a indiqué que cela permettre aux enfants des pauvres d’avoir la même chance que ceux des parents riches : « Des riches étudiants achètent des notes auprès des professeurs véreux. Il faut mettre fin à cette pratique mafieuse ».

Dans l’affaire des faux diplômes dans la fonction publique, l’infatigable Touré a transmis déjà plusieurs dossiers à la Commission nationale des équivalences (CNE) pour la vérification de leur authenticité.

« Long et gros pénis. Ejaculation précoce. » Ce sont ces genres d’affiches qu’on retrouve partout dans les coins et recoins de la capitale Bamako, surtout au niveau des feux tricolores. C’est pour cela que le procureur Touré a instruit au Commissaire de police du 9èmearrondissement de diligenter des recherches. Ces vendeurs de soi-disant médicaments traditionnels sont pour la plupart des escrocs. D’ailleurs, trois(3) d’entre eux ont été déjà interpellés et placés sous mandat de dépôt.

Mandat d’arrêt international contre Karim Keïta

Si tout un Etat avec ses institutions n’ont pas réussi à mettre en lumière l’affaire du journaliste disparu durant toutes ces années, cela signifie que ceux qui veulent réinventer la scène et les accusations le font avec la même intention douteuse qui a été l’objet de la disparition du journaliste. Certains sont responsables du malheur d’autres et d’autres encore exploitent ces malheurs pour leur propre compte. Et pourtant, nous sommes condamnés à croire que nous sommes dans un État de droit qui respecte la dignité humaine pour qui, il doit toute son existence. C’est pour cela que le doyen des juges d’instruction du tribunal de grande instance de la commune IV de Bamako a décerné un mandat d’arrêt international contre Karim Keïta, avant-hier lundi 5 juillet 2021. Le non de l’ancien fils du président de la République, Karim Keïta, est cité dans cette l’affaire de la disparition du journaliste Birama Touré dont les amis, la famille attendent que justice leur soit rendue.

En tout cas, le procureur Idrissa Touré qui force l’admiration mérite le soutien de tout bon patriote pour le combat implacable et noble qu’il mène. Ce magistrat exemplaire qui, secoue vigoureusement le cocotier par-dessus la tête des énergumènes qui écument la toile, des individus de mœurs légères ou aux comportements répréhensibles qui sont légion dans notre société fait aujourd’hui honneur à la basoche. Pourvu que son œuvre fasse des émules.

Tientigui

Source : Le Démocrate

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct