Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

L’Adéma et la présidentielle 2018 : le vendredi de tous les dangers dans la ruche

Ce vendredi après-midi, sauf rebondissement de dernières minutes, les hauts cadres de l’Adema se rencontrent pour débattre des voies et moyens conduisant au  choix ou aux modalités de désignation du candidat.

Une soirée qui pourrait retracer le destin de l’abeille solitaire. Des candidats pour un seul fauteuil et déjà c’est la veillée d’armes. Ministre des Mines et du Pétrole, Tiémoko Sangaré non moins président du Comité Exécutif de l’Adema est candidat à la candidature. Des tractations se tiennent depuis au sein de son cabinet sous la direction de son secrétaire général, Makan Moussa Sissoko.

Concertations à en croire une source digne de foi,  à attirer le maximum de cadres autour de la candidature du président Tiémoko à un moment où des voix s’élèvent pour réclamer la candidature du Pr Dioncounda Traoré, chose à laquelle il s’oppose profondément. Or il sait pertinemment que son schéma buterait forcément sur le ministre Dramane Dembélé, candidat mais prêt à se désister si Dioncounda acceptait les propositions venant par ci- et par là pour l’amener à se présenter contre son jeune frère, le président Keïta.

Tiemoko Sangaré n’a pas que seulement Dra comme adversaire, il y a Khalifa Sanogo aussi qui ne veut pas le sentir. Mais riche dans sa poche, de ce qu’il a pu mettre de côté depuis qu’il est le tout puissant ministre des Mines et du Pétrole, il croit en ses chances en tout cas en ce qui concerne la nomination au sein de son parti. Et si Tiémoko lançait ainsi sa candidature, que ferait son vice – président Abdel Kader Konaté dit Empé ? Démissionnera-t- il cette semaine même du gouvernement où de l’Adema ?

Sory de Motti                  

A suivre

La Nouvelle Patrie

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct