Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

INTERVIEW DU PM A FRANCE 24: MOCTAR OUANE SERAIT-IL EMBRIGADE PAR KATI ?

Le Premier ministre Moctar Ouane serait-il lui-aussi un complexé devant les médias étrangers ? Une question juste que même le déjeuné de presse offert à certains médias de la place ne saurait occulter après l’interview quelque peu pathétique livrée à France 24 et RFI. L’homme y a autant été diplomatiquement irresponsable qu’intellectuellement « pas du tout concentré » qu’on se pose la question sur l’opportunité d’un tel spectacle ! Serait-il soumis, comme un petit écolier, aux consignes fermes des colonels de Kati qu’il perde souvent son latin devant des questions aussi simples ? Quelque chose n’a sans conteste pas pris !

 

En effet, lors d’un entretien accordé à France 24 et RFI, le Premier ministre, les maliens ont découvert un Moctar Ouane pâle et complètement absent, les yeux hagards, et surtout remuant plusieurs fois sa langue dans la bouche avant de répondre aux questions pourtant sans encombres, aucune ! Il renvoyait plutôt l’image d’un homme qui avait peur de ne pas dire quelque chose qui pourrait offenser un maître tapis dans l’ombre.

Alors question : le PM Moctar Ouane jouisse-t-il de sa liberté de parole dans une transition qui se militarise de jour en jour ?

Parlant de la négociation entre Bamako et des groupes terroristes, le PM Moctar Ouane la jugeant en phase “avec la volonté des Maliens” exprimée lors du dialogue national de 2019. Il ne s’agirait pour lui et son gouvernement d’être “en phase avec la volonté du peuple malien”. Face à l’option militaire, le gouvernement a préféré la voie du dialogue, a insisté Moctar Ouane, tout en niant que les frappes militaires françaises de ces dernières semaines puissent entraver ce dialogue, et ajoutant au contraire que les deux actions se complètent. Drôle quand-même pour un diplomate chevronné comme lui, que croire qu’on peut, par l’intermédiaire des forces étrangères, continuer pilonnés des gens et en même temps leur tendre la main !  Autre incohérence de Moctar Ouane : quand il nie tout “déphasage” entre le Mali et la France sur la question du dialogue avec les groupes djihadistes.

Chercherait-il par là à duper les maliens ou la communauté internationale, ou s’agit pour lui de mentir à lui-même, lorsque le monde entier aura entendu Emmanuel Macron dire qu’ « il n’est pas question de dialoguer avec des terroristes qui tuent » ?

Enfin, on trouve de la pitié et de la compassion pour les parents des martyrs des événements des 10, 11 et 12 juillet dernier, lorsque le Premier ministre de la transition affirme que l’ancien Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita n’est ni en résidence surveillée, ni poursuivi par la justice… donc totalement libre de ses mouvements, tout comme son fils Karim Keïta, qui se la coule douce paisiblement en Côte d’Ivoire… Comme quoi, ceux qui sont morts sous les balles assassines du régime déchu sont morts pour rien !

C’est dire, en fin de compte et de tous les contes, que le Mali est toujours sur une pente glissante !

 

MAIMOUNA DOUMBIA

Source : Le soir De Bamako

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct