Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

In memoriam : Salut, camarade Issa Fakaba Sissoko !

Le cycle de la nature est ainsi fait de mouvement, d’étapes parmi lesquelles il y a la mort, cette traitresse faucheuse. La presse malienne s’est réveillée en deuil ce vendredi 9 octobre à la suite du décès de Issa Fakaba Sissoko, rédacteur en chef de la radio Studio Tamani.

Issa Fakaba pose ainsi la plume—il a d’abord commencé comme journaliste de presse écrite— et le micro, part « les yeux clos à jamais, pour ce village qui n’a pas de chemin de retour ». Comme les montagnes, Issa Fakaba est resté à la même place, celle d’un journaliste assoiffé de bouleversement vis-à-vis de l’ordre sociopolitique et économique, mais surtout de la presse dont il n’a jamais cessé d’appeler à nettoyer les écuries d’Augias. Et Issa Fakaba est resté aussi solide et respecté de L’indicateur du Renouveau à Journal du Mali et à Studio Tamani.

Tout cela dans un pays où le quotidien ressemble chaque jour davantage à des « lacs faits de larmes », une « vallée de la douleur », cela parce qu’aussi les antivaleurs sont érigées en « parangons de vertu » tandis que la vertu est enterrée sans fleurs ni couronne… C’est cela qui avait de Issa Fakaba Sissoko un « homme révolté », qui n’a jamais renoncé notamment quand il s’agissait de montrer l’exemple. Si le « Grand débat économique » qu’il animait n’aura pas été une « révolution copernicienne » dans le paysage médiatique, il a traduit tout de même la volonté de Issa Fakaba de sortir les médias de la faillite des sentiers battus en créant un espace de débats interactifs sur l’économie qui n’a jamais été un sujet de préoccupation.

Car enfin Issa était aussi un féru de débats, notamment politiques, qui ne cherchait jamais à plaire en vrai « anti-musalaka » qu’il était, mais plutôt « plonge(ait) le bistouri partout à l’homme a mal » (Abdellatif Lâabi » chez nous où la société est en crise et l’État dans l’impasse, plongeant les citoyens dans l’incapacité d’être des acteurs de leur propre histoire. Nous te saluons Issa Fakaba Sissoko, car tu le mérites. Dors en paix. Salut, camarade !

 

Source: benbere

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct