Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Gestion de la Transition : les objections du M5-RFP

Le comité stratégique du Mouvement du 5 juin – Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) a battu le rappel de ses militants et sympathisants pour un meeting qui s’est tenu hier au Palais de la culture Amadou Hampaté Ba. Ce rassemblement dit d’information était un vrai test pour mesurer la capacité du M5-RFP à remobiliser ses troupes, après les grandes manifestations ayant conduit à la démission du président Ibrahim Ibrahim Keïta en août 2020.

à l’évidence, le gros des manifestants de l’année dernière n’a pas répondu à l’appel des leaders. Initialement prévu pour 10 heures, le meeting a démarré alors qu’il était presque midi. Les dirigeants attendaient certainement que le maximum de places soient occupées dans la salle pour commencer la rencontre d’information.
Le président du comité stratégique du M5-RFP, Choguel Kokala Maïga, a tenté de porter le chapeau de la faible mobilisation aux forces de sécurité. à ses dires, des éléments des forces de maintien d’ordre auraient empêché l’ouverture du Palais de la culture aux premières heures de la journée.

Qu’à cela ne tienne, soutiendra-t-il, «la peur a changé de camp». Pour lui, «ceux qui disaient ou croyaient que le M5-RFP était mort ont eu un cinglant démenti» car, ajoutera-t-il, «l’objectif d’intimider les Maliens a été un échec». Choguel Kokala Maïga a ensuite annoncé que ce meeting est le début de la phase de la rectification de la Transition.
Par la voix de Me Mohamed Aly Bathily, le M5-RFP a vivement critiqué la gestion du pouvoir actuel, soulignant qu’il s’oppose «à la marche d’une Transition sans boussole, ni repère». Le mouvement de contestation assure qu’il se bat contre l’impunité pour les auteurs de la corruption et de toutes les autres formes de délinquance financière.

Le M5-RFP est aussi déterminé à obtenir justice et réparation pour ceux qui sont tombés lors de ces manifestations sous l’ancien président Ibrahim Boubacar Keïta. Le Conseil national de la Transition (CNT) «est illégal, illégitime et budgétivore», estime le M5-RFP qui s’élève également contre le manque de concertations autour de certains sujets concernant la vie de la nation.
Les points saillants de la déclaration du mouvement ont été traduits en bambara par l’imam Oumarou Diarra.
Plusieurs ténors du M5-RFP étaient présents au meeting du dimanche; notamment l’ancien Premier ministre Modibo Sidibé, Me Demba Traoré, Konimba Sidibé, de Jeamille Bittar.

Oumar Diakité

Source : L’ESSOR

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct