Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Flash – Dégradation des routes : Colère des Maliens contre IBK

En quatre ans de mandat, le président IBK n’a pas construit une seule infrastructure routière. Pis, beaucoup de routes du pays, faute d’entretien, sont aujourd’hui dans un état de dégradation avancée. Il s’agit notamment de la route Bamako-Nioro, Bamako-Diéma- Kayes et Bamako-Mopti-Gao. Au sujet de l’axe Bamako-Nioro du sahel, les usagers subissent les pires souffrances sur cette route qui fut l’une des grandes réalisations du mandat d’ATT.

degradation route voie goudron

Aujourd’hui, de nombreux Niorois sont en colère à cause de la négligence d’un pouvoir qui ne  fait rien dans l’entretien, encore moins dans la  réalisation d’infrastructures. En réalité, sous  ce mandat calamiteux, tous les secteurs, notamment  les routes, sont en lambeaux. A l’image même du Mali.

===========================

ATTAQUE CONTRE NIANG : Les mensonges du pouvoir dévoilés

A chaque discours du président de la République ou d’autres responsables du pays, l’on tente de faire croire aux Maliens et à l’opinion internationale que la situation sécuritaire s’améliore. S’y ajoutant les tapages sur la dotation des militaires en « tenues neuves ». Mais la réalité est toute autre. En effet, depuis l’arrivée d’IBK au pouvoir, l’Etat a quasiment  abandonné une grande partie de la région de Mopti aux mains de groupuscules armés qui agissent impunément.

L’attaque du convoi du président de la Haute cour de justice est un cinglant désaveu pour le régime en place. Aussi, cette attaque met à nu les gros mensonges distillés à propos de la situation sécuritaire qui ne cesse de se dégrader sur l’ensemble du territoire. IBK a échoué. Et ce ne sont guère ses discours  qui changeront cette réalité.

 ===========================

ATTAQUE TERRORISTE : Embuscade contre le  président de la Haute cour de justice

Le convoi du député Abdrahamane Niang, président de la Haute cour de justice, a été la cible d’une embuscade dans la zone de Kèra, non loin de Diafarabé (région de Mopti). Abdrahamane Niang est sain et sauf, ainsi que son épouse et ses deux gardes du corps. Mais son chauffeur a été tué. Cinq militaires, qui allaient porter assistance au député, ont été tués lorsque leur véhicule a sauté sur une mine.

Abdrahamane Niang, député de la région de Mopti, est également le président de la Haute cour de justice, une instance créée en mars 2014 dont la mission est de juger les chefs d’État et ministres soupçonnés de haute trahison ou de crimes au cours de leurs mandats.

 ===========================

KERA (Djafarabé) : Une zone dangereuse !

L’embuscade  tendue au président de la Haute cour de justice, Abdrahamane Niang, a eu lieu plus précisément à Kèra, situé à  quelques kilomètres de Djafarabé. Selon des sources locales, cette zone n’est pas à sa première attaque. En effet, beaucoup de militaires maliens ont perdu la vie dans cette localité très dangereuse. Et Kèra  a été signalé aux autorités, comme étant un endroit à hauts risques et qui devrait être sécurisé à tout prix. Mais jusqu’ici, aucune disposition n’avait été prise pour sécuriser cette localité.

 ===========================

JOURNEE  SANS VIANDE  A NIORO DU SAHEL

Le mardi 31 octobre dernier, la population de Nioro du sahel ont mangé du riz sans viande. Et pour cause, les bouchers de la localité ont décrété une grève générale afin de protester contre la vétusté des locaux de l’abattoir de la ville. Selon une source locale, depuis plusieurs années, les bouchers de Nioro du sahel expriment leur colère face à la dégradation de leur lieu de travail. En vain. Au terme d’une « journée sans viande », les bouchers ont repris leurs activités hier, indique une source locale.

 ===========================

La CMA demande le report des élections

La Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) demande au gouvernement de surseoir à la tenue des élections de proximité jusqu’à la mise en place des conditions « optimales, idoines et transparentes ». Selon le porte-parole de la CMA, Ilad Ag Mohamed, ces élections des conseillers de cercle et de région, qui devraient avoir lieu le 17 décembre 2017, ont été décidées par le gouvernement de façon unilatérale. La CMA estime qu’elles (élections) ne peuvent pas se tenir sans le retour des déplacés et des réfugiés. Quelle sera la réaction du gouvernement malien face à cette nouvelle exigence des rebelles ? La question est posée au sein de l’opinion.

 ===========================

OTAGES TUES : Les 11 militaires maliens ont-ils été  tués par Barkhane ?

Dans un communiqué publié jeudi dernier, la France a annoncé que la force Barkhane a mis hors d’état de nuire 15 djihadistes à Abeïbara (région de Kidal). Dans cette partie du nord, le groupe de soutien à l’islam et aux musulmans, Jamaat Nosrat al-Islam wal-Mouslimin, est très présent. Ce groupe dirigé par Iyad Ag Ghaly, a affirmé qu’au cours de ce raid, onze militaires maliens prisonniers ont été tués. Du côté des autorités maliennes, c’est le mutisme total face à cette affaire embarrassante pour Bamako.

===========================

G5 SAHEL : Les  Etats-Unis apportent leurs contributions

Les États-Unis se sont engagés à apporter jusqu’à 30 milliards de francs CFA d’aide à la force G5 Sahel. L’annonce a été faite, le lundi 30 octobre dernier devant le Conseil de sécurité de l’Onu, par le secrétaire d’État américain, Rex Tillerson.

===========================

MOPTI : Des enfants recrutés  par  Kouffa

Depuis quelque temps, des djihadistes envahissent plusieurs localités de la région de Mopti. Objectif ? Recruter des jeunes, dont beaucoup d’enfants. Aussi, des séances de  sensibilisation sont organisées dans les mosquées et sur les places publiques pour inviter les jeunes à rejoindre  le mouvement de Amadou Kouffa.

En l’absence de l’Etat, ces localités sont aujourd’hui devenues des «  endroits conquis » par les djihadistes qui agissent en toute impunité.

===========================

ANSONGO : Des forains braqués…

Les forains de Tin-Hamma, à bord de six camions, ont été braqués  le dimanche  29 octobre dernier par six bandits armés, à 68 km d’Ansongo. Les assaillants ont dépouillé les commerçants de tous leurs biens. Certains passagers ont été tabassés. Le dimanche dernier, un autre braquage de forains avait eu lieu sur le même axe.

===========================

PROCES AMADOU AYA SANOGO : Les résultats des tests ADN toujours attendus

Annoncés pour la fin de ce mois d’octobre par le ministre de la justice, les résultats des nouveaux tests ADN des corps des 21 bérets rouges sont toujours attendus. Les avocats de la défense et ceux de la partie civile dénoncent la lenteur de la procédure. Au même moment, les détenus, eux, ont décidé d’observer une grève de la faim à partir du 6 novembre 2017, pour protester contre leurs conditions de détention.

===========================

STUPEFIANTS : Des champs  de cannabis  découverts

C’est quasiment une  première dans le pays. Plus de 400 kilos d’herbe de cannabis ont été saisis par l’office central des stupéfiants (OCS) dans le cercle  de Yanfolila, suite à la découverte de champs clandestins. Plusieurs arrestations ont eu lieu.

===========================

FEMAFOOT : Des émissaires de la FIFA à Bamako

La crise qui secoue le football malien n’est sans doute pas terminée, malgré l’élection de Mamoutou Touré à la présidence de la Femafoot, le 10 octobre 2017. À Bamako, une délégation de la FIFA était attendue, le mercredi dernier, pour mener différents entretiens.

Les deux émissaires de la FIFA sont Segbé Pritchett, responsable des Associations membres des pays francophones, et Véron Mosengo-Omba, directeur des Associations membres et du Développement Afrique-Caraïbes. Dès  leurs arrivés, les deux envoyés spéciaux de la FIFA devraient entamer les entretiens. Segui Kanté, le secrétaire général de la Femafoot,  sera le premier à être entendu, suivi des huissiers ayant délocalisé au dernier moment l’Assemblée générale élective.

Aujourd’hui, jeudi 2 novembre,  ça sera le tour de Salah Baby, puis de Mamoutou Touré, tous les deux accompagnés de deux personnes de leur choix. Après, les émissaires de la Fifa rencontreront le ministre des Sports, Housseini Amion Guindo. Segbé Pritchett et Véron Mosengo-Omba concluront leur série d’entretiens en recevant – en tête-à-tête – Touré et Baby.

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct