Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Feux de brousse : Plus de 2 millions d’hectares ravagés en trois mois

Le ravage du feu est très élevé dans les cercles de Kita, Bafoulabé, Kayes, Keniéba, Nara d’octobre à décembre 2021, selon le satellite Modis. Le service des eaux et forêts a dévoilé ces chiffres, la semaine dernière à l’AEDD. C’était à l’occasion de la 23e édition de la quinzaine de l’environnement.

 

Dans le cadre de la campagne de communication en faveur de la protection de l’environnement, dont les activités ont été lancées le 5 juin à Bougouni, la direction nationale des Eaux et Forêts, a échangé avec les acteurs de l’environnement sur trois communications. Une présentation sur la situation des feux de brousse durant le dernier trimestre de 2021 a été développée par le Commandant Alassane Diallo,  chargé de la gestion de la base des données-suivi des feux de brousse à la Direction nationale des Eaux et Forêts.

Le présentateur a indiqué que 20 777 d’occurrences de feu de brousse ont été observés pendant les mois d’octobre, novembre et décembre 2021 sur l’ensemble du pays, via le satellite Modis. D’où la nécessité, plaide l’agent, d’intervenir pour minimiser le risque de feux tardifs  dans les localités citées.

Ces cas de feux de brousse détectés par les satellitaires Modis  ont ravagé plus de 2 millions hectares pendant la même période.

Les superficies brûlées sont beaucoup plus importantes, renseigne le service des eaux et forêts, dans les cercles de Kita (453 746 ha), Bafoulabé (305 471 ha), Kayes (331 288), Keniéba (115 724 ha), Nara (233 260 ha), Kolokani (150 177) et Diéma (90 277 ha).

Diminution de près 40 %

Sur la campagne 2020-2021, le service des eaux et forêts constate une diminution d’à peu près 40 % de superficies brulées, surtout dans la région de Kayes, même plusieurs cercles de la région sont toujours dans la zone rouge.

Cette réduction conforte le service des eaux et forêts, selon commandant Alassane Diallo chargé de la gestion de la base des données suivi de feux de brousse. Pour lui, « cela veut que dire que la sensibilisation, l’information et la communication menées dans la zone a porté son fruit ».

A rappeler qu’en 2020, 7, 6 millions hectares avaient été dévastés par des feux de brousse au Mali dont 3 millions hectares pour la région de Kayes contre 5, 2 millions hectares en 2019, (pour la même région), selon les données du Système d’information forestier (Sifor).

Pour une gestion efficace de ces feux de brousse, la direction des Eaux et Forêts  a recommandé la mise en place en place d’un système de prévision et d’alerte  rapide dans les cercles névralgiques et la préparation d’un module de lutte contre les feux de brousse au profit des élèves forestiers. Elle a également demandé le quadrillage des zones à risques par la création d’un réseau de pare-feu régulièrement entretenus et une surveillance renforcer des zones à forte production de biomasse avant la fin de la saison des pluies.

La direction nationale des Eaux et Forêts, au cours de sa journée, a échangé sur l’arrêté interministériel portant modalités d’exportation du bois et les occupations des forêts classées au Mali. « Le foncier pose un problème », a alerté la directrice nationale des Eaux et Forêts Mme Kanouté Fatoumata Koné.

 

Kadiatou Mouyi Doumbia

Source : Mali Tribune

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct