Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

‘‘Facebookan’’: Duel Imam DICKO-TEME, un épisode passionnant

Décidément, l’affaire du manuel du ministère de l’Éducation nationale reste une actualité qui prime toujours sur les réseaux sociaux, malgré la suspension des travaux de l’atelier controversé. Si pour certains le sujet comme un feuilleton qui oppose le département en charge de l’Éducation nationale et le très influent leader religieux, lui-même ou son proche entourage mettent le Mali en avant. Voilà votre Facebookan du jour !

Kassim TRAORE : « Maintenant, c’est affaire d’homosexualité »

Le Mali avec son lot d’épisodes comme à la télévision Nollywood !! Chaque jour un nouvel épisode est à suivre. Maintenant, c’est affaire d’homosexualité, dans quelques jours on va oublier ça pour passer au prochain épisode. On ne regarde pas l’avenir d’un pays, à travers une boule de cristal.

Moussa Bolly : « Tu as raison »

Tu as raison Jah Kass ! Sauf que je pense que cette polémique sur l’homosexualité est un faux débat ! On n’enseigne pas une pratique qui est une déviation naturelle ! Et qu’on en parle ou non à l’École, nos enfants seront en contact avec cette pratique qu’ils voient à longueur de journée des Feuilletons, sur les réseaux sociaux ! En parler au niveau de l’Éducation sexuelle, ce n’est pas l’encourager ou une prime au libertinage. Au contraire, ce qui est dangereux pour les Ados et les jeunes, c’est en faire un sujet tabou. Notre légendaire pudeur fait que nous ne sommes pas toujours à l’aise de parler de sexe avec nos enfants à la Maison ! Alors, laissons-les la chance d’en discuter avec d’autres éducateurs et leurs camarades à l’école.

Maurice Dembélé : « L’Imam Mahmoud Dicko a son agenda »

Partir du moment Dicko salue l’acte du Premier ministre d’avoir arrêté les travaux à ce sujet, il aurait pu éviter de déclarer publiquement hier sur internet « Les gens ne sont pas responsables dans ce pays. Ils prennent de l’argent à l’insu du peuple pour pervertir l’école », mais là, Dicko peut-il informer le peuple combien d’argent il avait reçu en son temps pour la mission de bons offices, comment a-t-il géré cet argent et à qui il avait rendu compte jusque-là ? Pourquoi se mettre en rapport avec ses amis enseignants dans les structures ministérielles pour se procurer de documents confidentiels et en déclarant publiquement qu’il ne citera pas sa source ? Pourquoi aller jusqu’à dire sur les antennes et les réseaux sociaux son rapport avec iyad et affirmer que « Quand les gens de Kidal éternuent, la République tremble puisqu’ils ont des armes et leur sérieux est pris en compte » ? L’Imam Mahmoud Dicko a son agenda, un agenda différent de celui du Haut Conseil Islamique. Allah est Omniscient et Omnipotent et un leader religieux qui appelle à la violence dans son pays est un ennemi d’Allah. Chacun a son parcours derrière lui et certains érudits et grands intellectuels qui se disaient propres sont de nos jours en liberté provisoire pour des cas de harcèlement sexuel. Allah nous en garde. Soyons tolérants et respectons notre prochain. Allah n’a jamais créé le mal, il a toujours créé le bien, la lumière entre autres, le mal est l’absence du bien et l’obscurité est l’absence de la lumière. Allah est bon.

Wa Salim !

Garan Sissoko : « Tout le monde sait que l’homosexualité existe »

Car à ce que je sache qu’on soit musulmans, chrétiens ou animistes au Mali, tous combattent cette perversion de nos mœurs qu’est l’homosexualité. Vous focaliser le débat sur la religion musulmane parce que la question de l’homosexualité est portée par le leader des musulmans. Mais franchement, on parle de mœurs, d’éducation de la nouvelle génération. Tout le monde sait que l’homosexualité existe, mais faut-il pour autant l’enseigner dans nos écoles ?

Aminatou Traoré : « Il est important que nous cultivions la tolérance »

Le document projet ne fait pas la promotion de l’homosexualité, mais la promotion de la tolérance envers la diversité en général. C’est comme d’autres gens ont peur qu’on ne leur retire leurs droits d’agressions. Il est important que nous cultivions la tolérance.

Guy François Dembélé : « L’islam au Mali est teinté d’animisme »

Le jour où un groupe de religieux musulmans a rassemblé sans autorisation administrative préalable, des badauds au stade Modibo Keïta pour s’opposer à un texte voté par l’Assemblée nationale émanation suprême du Peuple sur le code de la famille et que le Gouvernement ait reculé, je me suis dit ce jour que la démocratie et la laïcité au Mali avaient été foulées au pied. C’en était fini avec l’État laïc. C’est une pure vue de l’esprit que de dire et croire que 90 % des Maliens sont musulmans. L’islam au Mali est teinté d’animisme. Plus de 90 % de la population a recours aux charlatans.

Sina Keita : « Nous sommes des Êtres Rationnels »

N’oublions pas le Caractère immuable et Absolu des Principes Moraux sur lesquels Veillent les Religions en tant que Gardiennes des mœurs et qui s’appliquent même aux Sociétés athées ? Nous sommes des Êtres Rationnels : en ce sens, notre Statut nous impose de faire un Choix de Conduite qui doit être conforme à une Norme…..!!! Ce n’est pas une affaire de Dissertation ou de Discutions intellectuelles…!!! Veillons donc sur nos Assises Spirituelles, au risque de nous mettre au rang des bêtes, sans nous rendre Compte. !!! Amen.!!!

Aboubacrine Assadek Ag Hamahady : « Le christianisme ne cautionne pas l’homosexualité »

Le christianisme ne cautionne pas l’homosexualité. Oui, il faut se lever contre les détériorations de nos mœurs, c’est encore plus stratégique de lutter contre la corruption et la délinquance financière qui sont à l’origine de tous les maux. Le HCI lutte très très timidement contre la mauvaise gouvernance ; pourquoi ??? Il faut adapter la laïcité à nos cultures, le Mali est pluriel.

Boubacar Koumare : « La tolérance de l’homosexualité n’est prônée par aucune religion »

Attention, je pense qu’ici la question va au-delà de la seule religion musulmane. Elle concerne notre mode de vie de vie commune basée sur des valeurs morales en qui nous nous reconnaissons et qui font notre identité.

La tolérance de l’homosexualité n’est prônée par aucune religion ni aucune valeur traditionnelle de chez nous.

Koné Daouda Amânâ-Hatpâ : « On ne nous enseigne jamais nous valeurs »

On ne nous enseigne jamais nos valeurs, notre identité dans nos écoles, pourtant, personne n’a réagi. L’enseignement de l’homosexualité ne serait-il pas la conséquence de ce long silence éternel ? Dans nos écoles, on nous enseigne même notre « prétendu infériorité «, mais ce n’est le problème de personne. L’homosexuel n’est pas tomber du ciel, il est le fruit d’une irresponsabilité éducative d’origine familiale. 90 % des chefs de famille de notre pays méritent la pendaison, les enfants ne sont que des victimes. Or, parmi les pratiques déviantes, l’homosexualité vient en dernière position. L’incivisme et l’incivilité sont plus graves et perturbants que cette guerre politique déguisée en guerre religieuse ou encore la sauvegarde des mœurs. Mœurs ? On n’en connait pas puisque, le Mali fonctionne dans un climat de désordre total devant tout le monde. Si les élèves et étudiants se tuent pour être Leaders, menacent et ferment des Laboratoires parce qu’ils s’en fichent des études, barrent…la voie publique parce qu’ils sont fous, je pense que l’urgence est de ce côté. On n’a pas attendu l’enseignement de l’homosexualité pour devenir des homos, ils sont là, en catimini et tout le monde le sait. On l’enseigne déjà depuis longtemps via internet et qui s’est indigné ? Pour combattre l’homosexualité, ainsi que toutes les attitudes déviantes dans notre pays, revenons à notre éducation ancestrale communautaire et massive, sinon, arrêtez de nous divertir, car chaque parent peut refuser que son enfant aille dans une école où on enseigne l’homosexualité.

Ibrahim Khalil Diakité : « Nous l’avons vu sous le régime d’ATT »

Qu’as-tu fait pour qu’on puisse nous enseigner nos valeurs sociétales dans nos écoles surtout en tant que pédagogue ? Ce n’est pas la première fois que l’imam s’insurge contre les dérives de notre société. Nous l’avons vu sous le régime d’ATT. Ce n’est pas une question d’IBK ou de je ne sais qui ? Perçois-le en termes de souci pour la protection de nos valeurs sociétales. Certainement, tu fais sciemment de défendre l’indéfendable. Oui, les hommes sont responsables de l’éducation de leur progéniture. Mais il faut savoir qu’aucune société juste, éduquée ne s’est érigée sans les bases d’un véritable programme jeté par les plus hautes autorités compétentes. Ils ont la lourde responsabilité avec tous les moyens à leur disposition de conduire le peuple vers une société juste, prospère éduquée. Sa personne, je dis bien, personne ne le fera à leur place. Si ces arrivistes sans scrupules nous emmènent des programmes de destruction massifs. Des hommes valables de la société comme l’imam Dicko prendra ses responsabilités sans tenir compte de leur condition matérielle.

Boubacar Sidiki Ouattara : « Que dieu maudisse tous ceux qui essaient défendre ce support »

On ne va laisser personne ternir le nom de notre Imam à cause de leur support nous avons les preuves. Que dieu maudis tous ceux qui essaient défendre ce support.

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct