Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Edito : SBM, le poids d’un décès sur la conscience collective !

Dans plusieurs de nos parutions nous avons joint nos écrits au cri de détresse de la famille de Soumeylou Boubèye Maïga pour une évacuation sanitaire à l’étranger. Hélas ! Nous n’avons pas été attendus. Et ce qui devait arriver arriva. SBM, lui qu’on appelait « Le Tigre » sur la scène politique nationale, est mort en détention, sans pouvoir donner sa version des faits. Je dis haut et fort que nous aurons tous la mort de ce grand homme d’Etat qui a servi au plus haut sommet de l’Etat sur nos consciences. Parce que tout simplement nous avons laissé la haine triompher sur nos valeurs humaines.

Incarcéré en août 2021 pour « faux, usage de faux et favoritisme », l’ex-Premier ministre malien Soumeylou Boubèye Maïga est décédé ce lundi 21 mars 2022 dans la clinique Pasteur de Bamako. Qui aurait pu imaginer que la mort de SBM, un acteur majeur de la chute du régime autocratique du Général Moussa Traoré, allait coïncider avec la célébration du 31ème anniversaire de la journée des Martyrs, dénommée ‘’ Vendredi noir’’ ? SBM est décédé en martyr. « La voie du seigneur est pénétrable », disent les Chrétiens. Et dans la même veine, le célèbre écrivain Amadou Hampâté Bah disait que « la destinée est une force irrésistible… ». Qui aurait imaginé que le puissant homme politique qui était très craint dans la sphère politique malienne allait mourir en détention. Quelle tristesse pour le Mali d’une part et l’Afrique d’autre part ?

La mort tragique de SMB est une grande perte pour le Mali et pour l’Afrique toute entière. Il a été pendant plusieurs décennies une figure emblématique de la classe politique malienne. Chef de la diplomatique malienne de 2011 à 2012, Secrétaire général de la présidence, Premier ministre sous le régime d’Ibrahim Boubacar Keita, SBM a été plusieurs fois observateurs de la Cedeao dans les élections dans plusieurs pays africains… La liste n’est pas exhaustive.

Suite à ce décès survenu à la clinique Pasteur, où il a été admis le 16 décembre dernier, les réactions se multiplient au plan national et international pour rendre hommage à l’homme. Le gouvernement de la transition, dans un communiqué annonçant son décès, salue la mémoire « d’un grand serviteur de l’Etat et son engagement pour l’avènement de la démocratie ». Il était un éminent homme d’Etat et africaniste engagé, reconnaît Ramtane Lamamra, ministre des Affaires étrangères de l’Algérie, qui a présenté également ses sincères condoléances à sa veuve ainsi qu’à ses proches. La Coordination des mouvements armés de l’Azawad(CMA), elle, retient de lui un homme pragmatique, serein et dévoué pour le retour de la paix et la concorde. Pour l’ancien président du Niger, Issoufou Mahamadou a indiqué que SBM a été assassiné comme l’ancien Président Modibo Kéita. Selon lui, le Mali et l’Afrique perdent en lui un homme d’Etat perspicace, capable d’analyses pointues, notamment en matière de sécurité.

Par ailleurs, pour le cadre d’échange des partis et regroupements politiques pour une transition réussie, le président de l’Asma-CFP, membre du directoire du Cadre, était un compagnon de lutte déterminé et un démocrate engagé et avant-gardiste défenseur des libertés fondamentales. Par ailleurs, le Cadre dans son communiqué, estime qu’il est mort en détenu politique dans des conditions très troublantes. Pour cette raison, il exige l’ouverture d’une enquête indépendante pour faire la lumière sur les circonstances de ce décès et en situer les responsabilités. Même son de cloche pour le Parena qui indique que cette disparition interpelle les autorités de la transition qui n’ont pas donné suite favorable aux nombreuses demandes d’évacuation sanitaire alors que la santé de l’ancien Premier ministre était très dégradée et que son pronostic vital était engagé.

En tout cas, il ne sert à rien que les uns et les autres enflamment la toile sur la disparition à jamais de ce grand stratège. Son décès pèse et pèsera lourd sur la conscience collective au Mali, puisque nous avons malheureusement perdu toutes nos valeurs humaines. Dors en paix SMB !

Aliou Touré

Source: Le Démocrate

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct