Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Echec du parti Yeléma en commune IV: Moussa Mara honni par ses militants

Suite à l’échec de son parti, challenger du Rassemblement pour le Mali au 2è tour des élections législatives du 15 décembre dernier en commune en IV du District de Bamako, des militants du parti du Yéléma pointent un doigt accusateur sur leur président, Moussa Mara. Ils lui reprochent de les avoir abandonnés depuis qu’il est au gouvernement et de n’avoir rien fait pour soutenir les candidats aux élections législatives.moussa mara ministre urbanisme

Folie de grandeur, gourmandise ou encore naïveté, des militants du parti Yéléma, mécontent de leur président ne manquent de mots désagréables pour les mettre en rapport avec lui, et le honnir. La raison ? L’échec du parti Yelema en Commune IV où il est maire, « là où le scrutin était à sa portée, mais qu’il lui a laissé filer entre ses doigts pour n’avoir rien fait pour appuyer ses candidats », commentent-ils. Ces militants fâchés pensent que leur président se contente d’être ministre de l’Urbanisme et de la Politique de la ville du gouvernement Oumar Tatam Ly, et évite de mécontenter le parti présidentiel, le RPM, en gagnant contre lui. Ils reprochent à leur président de « fouler au pied l’avenir politique du parti » en refusant de prendre part aux législatives bouclées. A en croire un responsable de la section de Sébénikoro, « le parti n’aurait jamais dû commettre l’erreur de perdre en Commune IV, lors de ces législatives, cette Commune étant considérée comme son plus grand fief ».  Selon lui, les élections législatives du 15 décembre dernier étaient d’un grand enjeu pour les militants du parti Yéléma qui nourrissaient l’espoir de pouvoir bien s’enraciner dans l’arène politique en enregistrant un important nombre de députés à l’Assemblée nationale. A l’en croire, ce dessein légitime et réalisable caressé par les militants du parti a été étouffé dans l’œuf par le président du parti Moussa Mara. « La Première erreur commise par le président du parti a été sa non participation à la joute électorale », s’indigne le responsable politique. Considéré comme étant le seul leader du parti et apprécié par tous les militants, il estime que la victoire du parti était possible dès le 1er tour des élections si Moussa Mara lui-même était de la partie. Du coup, « derrière cette bourde du président Mara qui n’a pas tenu compte de sa carrière politique en acceptant ce cadeau empoisonné (entrée au gouvernement) de son rival juré de tous les temps (le RPM) », ce cadre y voit la descente aux enfers du parti Yelema et la résurrection du parti présidentiel durant les dix années à venir. «Je lui reproche de contribuer à faire renaître le RPM de ses cendres. Il a été gourmand et naïf en préférant son poste ministériel à une candidature à la députation. L’erreur serait fatale pour le parti», estime le militant. Au-delà, il reproche au président de n’avoir pas contribué efficacement au financement de la campagne des candidats du parti.

Youssouf Kéita

 

SourceLerepublicainmali

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct