Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Diaw répond à ses détracteurs : « En tant que soldat, je ne vais jamais démériter »

Lors de l’ouverture de la session du Conseil National de Transition  (CNT), hier jeudi 19 mai 2022, le président Malick Diaw a été accueilli par un tonnerre d’applaudissements par ses paires. Objectif : lui magnifier tout leur soutien contre les allégations au dessein malpropre qui l’associe aux évènements tragiques que se sont livrés certains membres du CNT contre la transition. Le colonel a mis en jeu son honneur de soldat pour ne jamais démériter au service du Mali.

Comme d’habitude depuis quelques temps déjà, les communiqués du gouvernement de la transition touchent la sensibilité des Maliens. Mais contrairement à tous les précédents  accueillis avec fierté, l’honneur et la dignité, le dernier lu, le  lundi 16 mai 2022, a, un peu, cassé  l’élan patriotique de la plus part des Maliens. Pour cause, la présence d’une mauvaise graine parmi  ceux en qui reposait l’espoir de tout un peuple pour le changement.  « Un groupuscule d’officiers et de sous-officiers anti-progressistes maliens a tenté un coup d’État dans la nuit du 11 au 12 mai 2022 » a annoncé un communiqué laconique auquel le Malien actuel ne s’attendait guère. Mais delà de cette information, ce qui a le plus touché les Maliens est la présence parmi les auteurs présumés, un membre du  CNT, organe sensé soutenir la réussite de la transition. Cette dernière information vient jeter  une fois de plus, le discrédit sur toute cette institution avec au premier plan,  Malick Diaw, président du Conseil National de Transition.

Fort heureusement, ses paires du Conseil National de Transition ont  tenu à lui manifester leur soutien indéfectible à l’occasion de l’ouverture de leur session hier jeudi 19 mai 2022. En effet, le président Malick Diaw  a reçu un tonnerre d’applaudissements, de plusieurs minutes, de l’ensemble des conseillers de l’organe législatif de la transition avec pour but de  manifester leur foi en sa loyauté et son engagement pour la patrie depuis  le 18 aout 2020, date du premier coup de force contre l’ancien président de la république du Mali, le président feu Ibrahim Boubacar Keita. Une occasion mis à profit par le concerné lui-même pour  mettre en en jeu son honneur de soldat pour la cause du Mali. « En tant que soldat, je ne vais jamais démériter » a-t-il déclaré avant de se réjouir que c’est bien  les détracteurs  qui «  nous permettent de réussir notre mission ». Une conviction ferme mais qui ne peut servir en toute circonstance.

Si le président ne se reproche rien, il doit aussi faire en sorte d’assainir son environnement immédiat pour ne pas être complice d’une volonté de déstabilisation de la transition.  Car, avec le souvenir d’un précèdent fâcheux où certains membres du CNT se sont attaqués publiquement au gouvernement sur lequel repose la confiance de tout un peuple en plus de celle  du président de la transition, le Colonel Malick aura  difficilement du mal à se défaire d’un autre opprobre du genre sur sa personne. Sachant que la France n’arrêtera jamais  d’instrumentaliser pour faire échouer le combat de cette transition, la priorité doit être l’union sacrée autour de notre bien commun, le Mali.

Issa Djiguiba

Source: LE PAYS

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct