Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Défense et sécurité: pour une gestion inclusive

Le Cercle de réflexion et d’information pour la consolidation de la démocratie (CRI-2002), en partenariat avec Transparency international Défense-Sécurité (TI-DS), a organisé, hier dans un hôtel de la place, une séance de restitution des résultats et recommandations issus des 5 Pôles des Focus Group des 10 Régions et du District de Bamako, sur la consolidation de la contribution de la société civile malienne au renforcement de la transparence et de la redevabilité dans le secteur de la défense.

La cérémonie d’ouverture, placée sous la présidence du Secrétaire général du ministère de la Réforme de l’Administration et de la transparence de la vie publique, a enregistré la présence du représentant de la MINUSMA, celui de Transparency International Défense-Sécurité ; du président de la Commission de la Réforme du secteur de la sécurité ainsi que du Maire de la Commune IV.
Les participants, eux, sont venus de Bamako et des régions.
Cette séance de restitution publique avait été précédée d’une séance d’information publique, le 7 juin dernier, marquant le lancement du processus de formation des animateurs et facilitateurs des Focus group des 10 régions et du District de Bamako, avec comme produit livrable ‘’le Guide d’animation des Focus Group Défense et Sécurité’’, et du 15 au 28 septembre 2018 de l’organisation et de la tenue des sessions de 5 Focus Group, identifiés et retenus à travers 5 Pôles couvrant l’ensemble du territoire national (Kayes et Koulikoro ; Sikasso ; Ségou et Mopti; Tombouctou et Taoudénit ; Gao, Ménaka et Kidal ; District de Bamako).
Le représentant de Transparency International, Julien JOLY, a précisé que TI-DS n’est pas ici pour dire à la société malienne comment organiser son secteur de la défense, mais pour partager l’expérience acquise dans ce domaine dans d’autres pays et aider à l’adapter au contexte malien.
Au Mali, a-t-il fait savoir, TI-DS et CRI-2002, qui est également le contact national et la Section Nationale en Formation (SNeF) de TI, à travers leur partenariat, travaillent à renforcer l’engagement des citoyens avec les institutions de défense dans le but de promouvoir l’intégrité, la transparence et la redevabilité dans le secteur de la défense.
Cette démarche, a précisé M. JOLY, s’appuie sur :
-le renforcement de la compréhension des mécanismes de gouvernance, en matière de défense et de sécurité au Mali, par les organisations de la société civile, et l’identification de risques de corruption afin d’appréhender dans quelle mesure ils impactent les citoyens maliens et leur sécurité ;
-le renforcement des capacités de la société civile afin de lui permettre d’influer sur le développement de politiques en matière de défense et de sécurité ;
-favoriser le dialogue entre la société civile malienne et les institutions de la République, dans le but d’améliorer la gouvernance et la redevabilité dans le domaine de la défense et de la sécurité.
Quant à l’activité de ce mardi, a-t-il expliqué, elle visait à écouter les résultats de la série de dialogues organisés par CRI-2002, en tirer des leçons et faire en sorte que les organisations de la société civile malienne et le gouvernement puissent ensemble en discuter et identifier des pistes de réflexions et d’actions.
Le président de CRI-2002, Dr Abdoulaye SALL, dans sa synthèse des préoccupations des populations, il ressort que si celles-ci sont fières de leur Armée, elles pointent néanmoins du doigt le manque de passerelle entre elles.
Le 2e axe porte sur l’accélération de l’application de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger.
Le dernier axe est la transparence et la redevabilité dans le secteur de la défense cela, pour parvenir à une gestion inclusive de la sécurité.
M. SALL a, en outre, émis l’idée d’un Haut conseil de défense et de sécurité de la Société civile, à l’issue du processus en cours.
Le représentant de la MINUSMA, M. DIAYE, a salué la pertinence du sujet portant sur la transparence et la redevabilité dans le secteur de la défense, qu’il assimile à un droit pour les citoyens. Il a exhorté à la mobilisation générale pour la construction de la sécurité. Pour lui, l’échec du processus de DDR serait synonyme de déstabilisation de l’ensemble de la sous-région.
Il a enfin rappelé quelques actions de la Mission onusienne, en faveur de la paix et de la sécurité dans notre pays.
Le représentant du ministre, Abraham BENGALY a souligné l’adéquation du Projet de CRI-2002 avec l’engagement gouvernemental de transparence.
Par Bertin DAKOUO

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct