Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Covid-19 : l’OMS annonce l’urgence d’oxygène dans de nombreux pays à revenus faibles

En raison des obstacles liés aux coûts, aux infrastructures et à la logistique, l’accès à l’oxygène permettant un traitement efficace des patients hospitalisés atteints de Covid-19, reste un défi majeur pour plusieurs pays à revenus faibles.

Apparue début 2020 dans le monde, la Covid-19, pour manque d’oxygène dans les hôpitaux, continue de causer des décès qui auraient pu être évités, notamment dans les pays à revenus faibles et intermédiaires. Elle a plongé les systèmes de santé dans la détresse.

Pour profiter des rares réserves d’oxygène, les familles de patients hospitalisés sont obligées d’investir des sommes colossales. Toute chose insoutenable pour les pays à revenu faible et les pays à revenu intermédiaire (PRF-PRI), selon l’OMS.

« Bien que l’oxygène soit vital pour traiter efficacement les patients hospitalisés atteints de Covid-19, l’accès à cette ressource est limité dans les PFR-PRI en raison des obstacles liés aux coûts, aux infrastructures et à la logistique », précise l’OMS.

Améliorer l’accès à l’oxygène dans les hôpitaux

Actuellement, plus d’un demi-million de personnes dans les PFR-PRI ont besoin de 1,1 million de bouteilles d’oxygène par jour, et ce dans un contexte où 25 pays, majoritairement situés en Afrique, signalent des pics de demande, indique-t-on. L’offre, déjà limitée avant la pandémie de Covid-19, a été exacerbée par cette dernière, précise-t-on.

« Il s’agit d’une urgence mondiale qui nécessite une réponse véritablement mondiale, tant de la part des organisations que des donateurs. De nombreux pays connaissent, déjà avant la pandémie, des difficultés d’approvisionnement en oxygène pour couvrir leurs besoins quotidiens », a déclaré Philippe Duneton, directeur exécutif d’Unitaid. Selon ses précisions, il est important  « d’allier nos forces pour construire sur les fondements déjà posés, et de faire preuve d’un engagement ferme pour aider les pays les plus touchés le plus rapidement possible ».

« L’oxygène sauve des vies »

Selon la directrice générale de l’UNICEF, Henrietta Fore, répondre aux besoins d’oxygène « ne permettra pas seulement de contribuer au traitement de la Covid-19 dans les pays où un nombre important de vies pourraient être sauvées, mais également d’améliorer les systèmes de santé et les résultats sanitaires à long terme, notamment pour les nombreux nouveau-nés et enfants qui ont besoin d’oxygène pour survivre. »

Le Dr Mike Ryan, directeur exécutif du programme d’urgence sanitaire de l’OMS reconnait que « l’oxygène sauve des vies ». Mais il estime qu’« il est impératif d’en accélérer le passage à l’échelle de manière globale avec des solutions de bout en bout centrées sur le patient qui puissent améliorer les résultats cliniques ».

En collaboration avec le Consortium biomédical, l’OMS a travaillé à réunir les partenaires techniques, les cliniques ainsi que les partenaires en charge de l’approvisionnement, avec près de 80 millions de dollars d’équipement biomédical acheté pour les pays à revenu faible et intermédiaire, a-t-on souligné.

Bakary Fomba

Source: Phileingora

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct