Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Conférence épiscopale du Mali : « Que la paix et la sécurité soient plus prégnantes au Mali »

La Conférence Episcopale du Mali (CRM) a tenu sa rencontre statutaire les 17, 18 et 19 janvier 2022, à l’Archevêché de Bamako. La CEM a profité de l’occasion pour présenter ses condoléances à la suite du décès d’Ibrahim Boubacar Keïta. Les évêques ont examiné la situation du pays et invité les autorités maliennes, la Cédéao ainsi que les autres instances internationales au dialogue.

« Nous présentons nos condoléances à ses amis et connaissances ainsi qu’à tout le peuple malien », a déclaré Monseigneur Jonas Dembélé, évêque de Kayes, Président de la Conférence Episcopale du Mali. « Qu’il repose dans la paix du Seigneur, ainsi que tous les Présidents du Mali qui nous ont quittés », a-t-il ajouté.

Au cours de le session, les évêques ont examiné la vie des institutions de la CEM : l’Université Catholique de l’Afrique de l’Ouest à Bamako, le Centre de formation des futurs prêtres, le séminaire propédeutique ouvert le 25 novembre 2021 à Fanterela, dans le diocèse de Sikasso, l’Enseignement catholique, le « village Don Mario Pasini » de Ségou et la télévision,  Eglise Communion Fraternelle Télévision (ECF-Tv) qui ouvrira officiellement ses portes dans peu de temps. Les évêques ont aussi examiné les finances de la CEM. Ils ont évalué le 50ème pèlerinage marial national. Ils ont retenu la date des 19 et 20 novembre 2022 pour le prochain pèlerinage. Il sera animé par le diocèse de San.

La CEM a également félicité le nouvel évêque de San, Monseigneur Hassa Florent Koné, pour sa nomination par le pape François le 7 octobre 2021. « Nous lui souhaitons un bon et fructueux ministère dans l’Eglise Famille Communion fraternelle à San et au Mali », a déclaré Monseigneur Jonas Dembélé. Tout en remerciant, l’Abbé Frédéric Koné, qui a dirigé le diocèse de San comme Administrateur durant deux ans. « Merci à lui du service rendu au diocèse de San, à la CEM et à toute l’Eglise au Mali », a affirmé le Président de la CEM.

Les évêques ont également échangé sur la vie de l’Eglise dans le monde et en Afrique. Ils ont ainsi pris des dispositions pour une bonne préparation du synode de 2023. Il a pour thème : « Pour une Eglise synodale : communion, participation et mission. » Ils en ont pris aussi des dispositions pour la tenue des prochaines assemblées ordinaires de la Conférence Episcopale d’Afrique de l’Ouest, (Cereao) et du Symposium des Conférences Episcopales d’Afrique et Madagascar (Sceam).

Le Mali vit un moment critique de son existence. Les évêques se sont dits très peinés et préoccupés par ce qui nous arrive. « Mais, dans la foi en Dieu et confiants aux Maliennes et Maliens, ainsi qu’aux personnes et institutions qui nous viennent en aide, nous réaffirmons notre foi à la vertu du dialogue entre frères », ont-ils indiqué. Ils appellent les autorités du pays, la Cédéao ainsi que les autres instances internationales au dialogue pour trouver une solution acceptable par tous pour le bien de nos paisibles populations. « Nous devons taire nos égos pour mettre en avant l’intérêt supérieur du peuple », ont relaté les évêques.

En ce début d’année, Monseigneur Jonas Dembélé présente les meilleurs vœux de la CEM pour l’année 2022. « Puisse cette année nouvelle, voir notre pays faire un pas de géant dans la construction du « Mali Kura » avec des « Maliden kuraw ». Que la paix, la sécurité et un vivre ensemble plus fraternel soient plus prégnants dans les familles, les communautés et dans notre pays », a-t-il imploré.

 

Jacques Coulibaly

 

Source: Mali Tribune

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct