Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Commémoration du 20 janvier : Gao célèbre les 61 ans de la fête de l’Armée Malienne

Comme toutes les régions militaires, la ville de Gao n’est pas restée en marge des festivités du 20 janvier 2021. La prise d’armes a été effectuée au Camp Firhoun ag Alinçar de Gao, le jeudi 20 janvier 2021. C’était en présence du gouverneur de la Région de Gao, le général Moussa M. Traoré, du commandant du Théâtre-Est de l’opération Maliko, le Colonel Famouké Camara, du commandant de zone, le colonel Issa Bagayoko, de plusieurs autres autorités militaires, administratives, coutumières, des représentants des Forces partenaires et d’une foule nombreuse.

Après les différentes revues de troupes effectuées par le commandant de troupe, le commandant de zone, ce fut le tour du commandant du théâtre-Est de l’opération Maliko et enfin celle du Gouverneur de la région. Quelques instants après, c’était la montée aux couleurs. Le gouverneur de la Région de Gao, le Général Moussa Moriba Traoré a déposé une gerbe de fleurs à la Stèle dédiée aux morts. Le gouverneur de la Région de Gao a placé cette commémoration sous le signe de la cohésion, de l’unité nationale et du renforcement des capacités. Il a rendu un hommage aux illustres prédécesseurs, aux camarades tombés pour la patrie et aux blessés de guerre. Il a félicité le commandement du théâtre-Est et de la région militaire N°1 pour la stabilité installée dans la ville de Gao. Il trouve satisfaisant ces nombreux résultats.Le commandant du théâtre-Est de l’opération Maliko, le Colonel Famouké Camara a souhaité une bonne fête de l’Armée Malienne. Pour lui, notre armée nationale est en pleine restructuration et en opérations. Un chantier majeur et une guerre imposée par le terrorisme ont conduit à tirer successivement divers enseignements pour la réalisation d’une armée apte à assurer ses missions régaliennes de façon autonome avec le soutien temporaire des partenaires internationaux.

Il a fait aussi le bilan des activités menées dans le cadre des opérations de sécurisation, d’assistance et de protection des civils. Selon le colonel Camara, 3422 civils ont reçu des dons à travers les Actions Civilo-Militaires, les aides médicales ont touché 3000 personnes dont 1498 dans le dernier trimestre. Pour les vols aériens 1673 ont été effectués dont 556 dans le dernier trimestre de 2021.  Les escortes, les sécurisations de foire et les patrouilles nocturnes entre autres dans les villes de Bamba, Gossi, Bourem, Gao ont aussi été effectuées. Il a affirmé que dans le domaine du renforcement des capacités opérationnelles, il y a eu l’augmentation des effectifs, les formations, les entraînements opérationnels, les recrutements spéciaux et ordinaires. Il a aussi mentionné l’intensification des opérations de lutte contre le terrorisme, la réoccupation des camps cédés par Barkhane, la réalisation de toutes les formations classiques et le respect des Droits de l’homme et du DIH. Pour le commandant du théâtre-Est, ces différents résultats ont été rendus possibles grâce aux concours de différents acteurs tant au plan national, qu’international. Il a adressé un vibrant hommage aux illustres prédécesseurs et s’est incliné devant la mémoire de tous les morts maliens et étrangers.

Le colonel Camara a enfin, au nom de toutes les Forces de Défense et de sécurité, réaffirmé son soutien à tous les blessés, aux veuves et aux enfants. Après avoir fait un bref résumé de l’histoire de l’Armée, le Commandant de zone de la région militaire N°1, le colonel Issa Bagayoko, s’est incliné devant la mémoire des braves de l’armée. Selon lui, la sécurisation des zones de Gao et de Ménaka ont conduit à la mise en place d’un dispositif renforcé depuis décembre 2021 avec l’opération « DUGU BASSIGUI » afin de maîtriser la recrudescence de l’insécurité à Gao. Cela a conduit à l’interpellation de 55 personnes dont 1 récidiviste vivement recherché, à la saisie de 9 armes de guerres et d’importants matériels dont certains destinés à la fabrication d’explosifs a martelé le colonel Bagayoko. » Ménaka sans armes » a aussi permis la saisie d’une centaine de motos, l’interpellation de 250 personnes, des patrouilles dans les secteurs de Tiedeba, Inkadewane, Tindermane, Tinabaw et Anderaboukane. Il a souligné que le recrutement spécial a permis la réduction des armes de guerre et munitions ainsi que l’enrôlement de 415 recrues. Il a enfin exhorté le concours et le partage d’informations de tous les acteurs pour la consolidation de ces résultats tangibles. La cérémonie a pris fin par un défilé composé d’anciens combattants, des femmes militaires, des associations féminines, des jeunes des camps et les Forces de Défense et de sécurité.

Source: Fama

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct