Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Cohésion sociale : les recettes du Pr Baba Koumaré

Les Maliens doivent puiser dans leurs racines culturelles pour conjurer la crise qui déchire notre pays

De nombreux participants ont reconnu que l’ONG Organisation pour la réflexion, la formation et l’éducation à la démocratie et au développement (ORFED) et son partenaire, le bureau d’OSIWA (Open society initiative for west africa) à Dakar (Sénégal), ont eu la main heureuse en choisissant Pr. Baba Koumaré pour modérer la conférence de haut niveau organisée le 3 juin 2021 sur les politiques nationales de drogues en Afrique de l’Ouest. Une conférence animée par Pr. Mbissane Ngom de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis (Sénégal). Pour le modérateur, le retour à nos valeurs socioculturelles peut aider notre pays à surmonter la crise multidimensionnelle à laquelle il est confronté depuis près de deux décennies.

La modération de la conférence de haut niveau organisée le 3 juin 2021 par l’ONG ORFED et le bureau OSIWA (Open society initiative for west africa) de Dakar (Sénégal) sur les politiques de drogues en Afrique de l’Ouest était assurée par le Professeur Baba Koumaré, ex-chef du service psychiatrique du CHU du Point G (cabanon). Et ce brillant modérateur, à cheval sur nos richesses et ressources culturelles, a fait preuve d’une fascinante sagesse pour modérer cette initiative qui a donné lieu à des débats très riches.

«Nos langues nationales regorgent de nombreux instruments de régulation sociale comme nos salutations, des expressions qui invitent à la tolérance mutuelle…», a-t-il rappelé à l’assistance. Pour lui, nos traditions de salutations véhiculent de nombreux messages (loyauté, sincérité, franchise, entraide…) qui font du Mali «un pays de culture et de paix».

Revenant au thème de la conférence, l’éminent professeur a rappelé, «j’ai passé toute ma vie à lutter contre le fléau de la drogue… Aucun pays ne peut l’affronter seul…». Et pour cet illustre psychiatre et homme d’une grande culture, «la drogue est le carburant de toutes ces violences (rébellion, terrorisme et conflits intercommunautaires) auxquelles le Mali est confronté depuis des années». Il a également déploré les préjugés sur les usagers des drogues et qui peuvent bloquer beaucoup d’initiatives en leur faveur. Selon le sage homme, c’est plus que jamais le moment de nous accrocher à nos valeurs socioculturelles qui regorgent de nombreux instruments de régulation sociale comme le «Maaya» (faisant référence à l’humanité tout entière), le «Sanankouya» (parenté à plaisanterie)… Des valeurs qui nous permettaient de «régler beaucoup de nos problèmes, de prévenir beaucoup de crises».

Et pourtant, le travail pour le rétablissement de la confiance mutuelle entre les Maliens reste encore immense. Et cela parce que les impacts de la violence terroriste et des crises politico-sécuritaires sur les populations ont brisé entre nous les ponts (Sanankouya…) qui étaient jusque-là le ciment de l’unité nationale. Et malheureusement, le schéma actuel de réconciliation nationale prôné par les protagonistes a d’ores et déjà montré ses limites car essentiellement imposé de l’extérieure sans tenir compte de notre vécu identitaire et culturel. D’où l’urgence d’une «franche remise en question».

Heureusement qu’il n’est pas tard pour nous ressaisir. Le Professeur Baba Koumaré est convaincu qu’on peut toujours se rattraper, car «rien n’est perdu… On peut toujours agir». Agir en revenant à «nos racines» peut nous aider à trouver les meilleures stratégies pour sortir de l’impasse actuelle.
Et de conclure par une autre leçon de sagesse qui a illuminé sa modération de cette pertinente initiative d’ORFED, la conférence de haut niveau sur les politiques de drogues en Afrique de l’Ouest : «quand on a le doigt entre les dents de son adversaire, on a deux options : soit lui assené un violent coup pour l’obliger à desserrer les mâchoires, soit détourner son attention en essayant de le distraire, le faire sourire et sauver son doigt» ! Comprendra qui pourra !

 

Source: L’Essor- Mali

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct