Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Cité des Enfants : La Covid-19 et la mobilité des enfants au centre des échanges

La Cité des Enfants en partenariat avec Terre des Hommes Lausanne a organisé samedi à son siège, sis à Niamakoro en CVI du district de Bamako, sa première journée thématique sur le thème « La Covid-19 et la mobilité des Enfants », sous la présidence de sa directrice générale, Mme Amina Cissé Koumaré, a constaté l’AMAP.

C’était en présence du représentant de Terre des Hommes Lausanne, Boncana Maîga, du directeur général adjoint de la Cité des Enfants, N’Famara KeÏta, des représentants des structures partenaires, des encadreurs et de nombreux enfants venus du parlement, de l’APJEC, du Lycée Tigana Daliba et du Centre d’écoute communautaire de Sabalibougou.
Au constat, les mesures barrières ont été respectées avant le début de l’activité à l’entrée de la cité et sur le lieu de la tenue de l’activité notamment la distanciation sociale, la mise en place du dispositif de lavage des mains, l’utilisation du gel hydro alcoolique et le port du masque par tous les participants.
Dans son mot de bienvenue, la directrice de la Cité des Enfants a tout d’abord remercié les structures partenaires pour leur collaboration qui a permis, sans nul doute d’obtenir des résultats assez encourageants dans la promotion des droits de l’enfant dans notre pays.
Mme Amina Cissé Koumaré a expliqué que l’aggravation de la pandémie à travers l’augmentation du nombre de contamination et de décès tant dans le monde entier que dans notre pays, a permis à sa structure de retenir le thème de la Covid -19 en rapport avec la mobilité des enfants pour sa 1ère journée thématique.
Elle a enfin invité les enfants à bien écouté la présentation sur le thème afin de mieux comprendre la pandémie, ses impacts, les mesures préventives afin d’être des relais auprès de leurs camarades et de leur parents, dans le cadre de la lutte contre le coronavirus.
Le conférencier, Birama Coulibaly, expert des questions de l’enfance a présenté le thème intitulé « La Covid-19 et la mobilité des enfants ».
Dans sa présentation, M. Coulibaly a défini la Covid-19 comme une maladie infectieuse causée par un virus appelé coronavirus, dont les symptômes sont la toux, la perte de l’odorat, la toux, la fièvre, entre autres, pouvant entrainer la mort surtout au niveau des personnes de plus de 60 ans.
Le conférencier fera connaître également que 20% des personnes atteintes par le virus ne présentent aucun signe (porteurs sains) sont majoritairement composés d’enfants.
« C’est pour cela que les enfants doivent à tout prix observer les mesures barrières notamment la distanciation sociale, éviter les accolades, se donner les mains, éternuer dans le coude, laver les mains au savon et utiliser le gel hydro alcoolique » a-t-il soutenu.
M. Coulibaly a rappelé que dans notre pays 8063 cas ont été enregistrés vendredi dont 5888 guérisons, 267 décès dans les centres, 67 dans la communauté et 1398 personnes – contact.
L’expert en définissant le second volet important à savoir la mobilité des enfants l’a défini comme le déplacement d’un individu d’un point à un autre à la recherche de connaissance, de ressources et d’un meilleur cadre de vie.
Il trouvera que ces aspects de la mobilité sont positifs. Cependant, au cours de son mouvement, l’enfant peut être confronté à des difficultés indépendamment de son gré.
Ainsi, on pourra retrouver dans ces situations, la traite des enfants, la mendicité, le travail forcé et l’exploitation sexuelle entre autres.
S’agissant de la mobilité des enfants en Afrique de l’Ouest, le conférencier a déclaré que le nombre d’enfants concernés par cette situation n’est pas connu. Il préciser qu’aucune statistique fiable n »existe en la matière. Cependant, pour ce qui concerne le Mali, les dernières données disponibles en juillet 2020, font état de 391.193 personnes déplacées dont 55% de femmes et 62% d’enfants de moins de 18 ans.
Ces déplacements internes qui sont liés à des conflits armés, à la pauvreté extrême dans les zones rurales concernent les enfants de 8 à 16 ans.
Afin de minimiser les risques de la mobilité des enfants, l’expert a proposé des actions à entreprendre qui sont, entre autres, le renforcement des dispositions légales conformément à la mise en œuvre de la convention des droits de l’enfant (CDE) et le renforcement de la coopération étatique sur les accords relatifs à la protection des enfants.
M. Coulibaly propose également la participation effective des enfants sur les questions les concernant, l’articulation du partenariat (s’aligner sur la politique de l’Etat) et le renforcement des systèmes locaux d’éducation et d’infrastructures.
Le conférencier a évoqué, par ailleurs, les impacts de la Covid-19 sur la mobilité des enfants. Il s’agit de l’insuffisance ou de l’absence de moyens de protection, de la non observance des mesures barrières, du faible accès des services sociaux de base et de divertissement (fermeture de la Cité des enfants depuis 5 mois pour raison de Covid) et l’accentuation des violations des droits de l’enfant (enfants dans les rues sans abris pouvant être contaminés).
Les interrogations des enfants ont porté sur les actions d’assistance de l’Etat aux personnes déplacées, la commande de vaccin contre la Covid-19 et le nouveau variant de la pandémie, l’invention et la dissimulation du virus pour gérer la question démographique dans le monde.
Le représentant de Terre des Hommes Lausanne a saisi l’occasion pour évoquer les multiples actions de l’Etat et des ONG dont sa structure pour venir en aide aux déplacés sur les sites à Bamako en termes d’éducation, de santé, de distribution de vivres et de vêtements.
Sur la commande de vaccin, l’expert a précisé que le Mali a déjà passé des commandes et que la vaccination contre la pandémie débutera fin mars, selon une source officielle.
Pour ce qui est de l’invention et de la dissimulation de la pandémie, le conférencier a conseillé de ne pas rentrer dans ce sujet car les pays développés payent déjà un lourd tribut avec une augmentation du nombre de contamination et du nombre de décès.
Enfin, pour le nouveau variant, M. Coulibaly a expliqué que notre pays n’a pas connu pour le moment cet aspect.
La journée thématique a pris fin par un gouter dans la case de conférence de la Cité des enfants après la remise de cadeaux symboliques aux enfants ayant répondu aux questions sur la Covid-19.
En rappel, les journées thématiques qui contribuent à ancrer chez les enfants nos valeurs sociales positives, sont intégrées dans le plan d’action de la Cité des enfants. La 2éme journée qui aura lieu courant février, portera sur la citoyenneté.

Kader MAIGA

Source : (AMAP)

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct