Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

CHRONIQUE ECO: reprise record du commerce mondial

Le commerce mondial renoue, lentement mais sûrement, avec la croissance. Cette reprise fait suite à plus d’une année (fin 2019 à mars 2021) de régression due aux mesures restrictives imposées par les états pour rompre la chaine de propagation de la Covid-19.

La reprise du commerce mondial après l’émergence de la crise sanitaire a atteint un niveau record au premier trimestre 2021, avec une augmentation de 10 % en glissement annuel et de 4 % en glissement trimestriel, selon le Global Trade Update de la Cnuced (Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement), publié le 19 mai. Il prévoit que la valeur du commerce mondial des biens et services devrait atteindre 6.600 milliards de dollars au deuxième trimestre 2021. Cette prévision équivaut à une augmentation d’une année sur l’autre d’environ 31% par rapport au point le plus bas de 2020, et d’environ 3% par rapport aux niveaux pré-pandémie de 2019.

Cette hausse constatée survient dans un contexte marqué par la chute de l’économie mondiale. Elle serait en partie due au surcroît du volume des échanges de marchandises entre pays. Au premier trimestre 2021, la valeur des importations et des exportations de marchandises des pays en développement était nettement supérieure à celle du premier trimestre 2020 et du premier trimestre 2019 (d’environ 16 %). Le commerce a continué de rebondir dans les secteurs tels que les produits pharmaceutiques, les équipements de communication et de bureau, ainsi que celui des minerais ou de l’agroalimentaire. 
Ce qui pourrait être une bonne nouvelle-même si la part de l’Afrique est minime dans ce commerce – au regard de sa contribution à la lutte contre la pauvreté. Surtout dans des pays comme le Mali, dépendant en grande partie de l’importation de biens et de service. En témoigne la hausse historique des prix des produits entraînée par la fermeture des frontières. Des entreprises ont fermé leurs portes, provoquant ainsi des pertes massives d’emplois.

Ce qui confirme que « la relation entre commerce, croissance et réduction de la pauvreté est incontestable ». Surtout pour les pays à faible revu. à preuve, les pays en développement ont augmenté leur part des exportations mondiales de 16 à 30% de 1990 à 2017. Dans le même temps, le taux d’extrême pauvreté a chuté de 36 à 9 %.

Pour profiter davantage des bienfaits du commerce, nos pays sont invités à utiliser les outils nécessaires à cet effet, selon le rapport. Il s’agit notamment de la mise en œuvre de politiques visant à limiter les effets de distorsion et à simplifier les activités commerciales. Il propose également de réduire les coûts commerciaux en améliorant les outils de facilitation des échanges et la logistique.

Toute chose qui pourrait précipiter la reprise économique dans notre pays à condition que les prix des produits de base, qui restent toujours haut sur le marché international, amorcent une tendance baissière. Synonyme, pour nos consommateurs, d’une baisse du prix des denrées de première nécessité.

Cheick M. TRAORÉ

Source: Essor

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct