Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Cercle d’Ansongo : Carnage dans les localités de Ouatagouna, Karou et Daougeft

51 civils tués, des personnes blessées, des maisons saccagées et incendiées, des animaux emportés…c’est le bilan désastreux d’une attaque terroriste perpétrée contre les localités de Ouatagouna, Karou et Daougeft, toutes situées dans le cercle d’Ansongo, dans la région de Gao. C’était dans la nuit du dimanche à lundi 9 août 2021.

Après l’accident sur la route de Ségou, le Mali est, à nouveau, endeuillé.  Les forces du mal, à motos et en véhicules, ont attaqué, dans la nuit du dimanche, les localités de  Ouatagouna, Karou et Daoutegeft. « Les terroristes ont attaqué, simultanément, les villages de Ouatagouna, Karou et Daougeft. L’attaque a eu lieu juste après le crépuscule, après la prière », nous indique un ancien élu de la zone. Le bilan de l’attaque est lourd : plus de 50 personnes sont mortes. L’AFP dit avoir consulté un document de la préfecture locale, annonce 51 morts. En plus du bilan humain, d’énormes dégâts matériels ont été causés par les forces du mal, selon notre interlocuteur qui ajoute qu’il y a eu « 22 morts à Karou, 15 Ouatagouna. Des civils ont été également tués à Daoutegeft ». Selon un élu communal de la commune Ouatagouna, l’attaque a ciblé quatre villages, à savoir, Karou 17 morts, Dirgua (7), Deouteguef (14) et Ouatagouna (10).

Sur Twitter, un internaute dénommé Buubu Ardo Galo Maasina a donné beaucoup d’informations sur l’attaque : « A Ansongo, c’est 51 morts et plusieurs blessés. Des animaux emportés, des maisons saccages et incendiées. Ce n’est pas entre communautés. Des hommes armés sont venus et ont tiré sur tout ce qui bougeait. Certaines victimes quittaient leurs champs, d’autres simplement assises », a-t-il expliqué. Il affirme qu’aucune raison spécifique de l’attaque n’a été connue pour le moment. « Pas de raison spécifique connue pour le moment. Les premières infos disent que l’armée a arrêté trois personnes la semaine dernière à la foire au bétail. Elles sont soupçonnées de vendre les animaux volés aux populations. Les terroristes estiment que ces trois ont été dénoncés par les populations locales aux FAMa_DIRPA. Et que le drame d’hier serait donc des représailles », a écrit Buuba Ardo Galo Maasina sur Twitter.

Un ancien élu national de la localité, joint par nos soins, avance, lui aussi, cette thèse. Selon ce dernier, l’armée malienne a enregistré, ces derniers moments, des victoires sur les terroristes dans cette localité du Mali.

Une enquête bientôt ouverte

Après les avoir condamné, la MINUSMA a indiqué ces « attaques délibérées contre les populations civiles constituent des atteintes graves au droit international des droits de l’homme et au droit international humanitaire. Elles sont susceptibles d’être  qualifiées de crime contre l’humanité́ par les tribunaux compétents ».  Aussi, la Minusma a annoncé d’une mission sur le terrain pour sécuriser les lieux, ainsi que de l’intensification des patrouilles dans la zone affectée en coordination avec les Forces de défense et de sécurité́ maliennes. « La Mission aidera également à l’ouverture d’une enquête de droits de l’homme afin de déterminer les circonstances dans lesquelles ces atrocités ont été commises et situer les responsabilités, afin d’aider les autorités maliennes à traduire en justice les auteurs de ces crimes »,  a-t-on lu dans le communiqué qui précise que : la « MINUSMA continuera à œuvrer avec le Gouvernement malien en appui à ses efforts de protection des civils ».

Au-delà de la Minusma, l’ARP de Tiéman Hubert Coulibaly a également condamné cette attaque terroriste.

Boureima Guindo

Source: LE PAYS

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct