Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

BOUGOUNI-SIKASSO-KOUTIALA : Moussa Mara montre l’exemple

Comme cela est de coutume, conformément aux principes fondamentaux du parti Yelema, après plusieurs régions et cercles du Mali, l’ex Premier Ministre Moussa Mara en compagnie d’une forte délégation a effectué une visite de 7 jours dans les régions de Bougouni, Sikasso et Koutiala du lundi 15 au lundi 22 mars 2021. Contrairement à ce que pensent beaucoup « d’analystes politiques », ces visites étaient dans le cadre d’un devoir de redevabilité envers le peuple et loin d’être une campagne électorale. La mission a débuté à Sanso dans la région de Bougouni pour prendre fin à M’pèssoba dans la région de Koutiala.

 

Lors de cette tournée, Moussa Mara a pu visiter beaucoup de communes et de villages, échanger avec des milliers de Maliens. Sans nul doute, avec cette nouvelle approche, Moussa Mara marque de grands pas devant les hommes politiques dont la plupart n’est proche du peuple qu’à l’approche des élections. En effet, partout où la délégation est passée, la population a témoigné que c’était une première que le président ou ex président d’un parti politique se déplace en personne pour s’enquérir de leurs nouvelles.

Moussa Mara, l’exemple typique de Thomas Sankara de par ses démarches auprès du peuple, mais aussi et surtout sa conscience sur le devoir de redevabilité envers son peuple. Selon lui, aller vers le peuple en période où il n’y a pas de campagne a pour objectif, de consolider les liens et la confiance entre l’homme politique et le peuple. Il ajoute que c’est à travers ces genres de visites qu’on peut connaitre les vrais besoins de la population car elle se sent au centre des préoccupations. L’occasion a été mise à profit pour mieux sensibiliser la population contre les achats de conscience en période électorale. Au dire de Moussa Mara, les hommes politiques doivent imiter son exemple pour rétablir la confiance entre eux et le peuple. Sur les 703 ou 800 communes du Mali, Moussa Mara affirme avoir mis les dans plus de 280.

Partout où la délégation a été reçue tout au long de la mission, après les salutations auprès des personnalités politiques, administratives, municipales, coutumières et religieuses, une réunion d’échange a été menée avec les partis politiques et la société civile de la ville. Les débats fructueux ont abordé la question lancinante de la nécessaire refondation du Mali qui passera nécessairement par de nouveaux apports entre l’administration et les populations, notamment dans les zones rurales.

De Bougouni à Koutiala en passant par Sikasso, les besoins exprimés par la population demeurent quasiment les mêmes. La route ; la souffrance des femmes ; la vie sociopolitique et institutionnelle du pays ; l’insécurité ; le bon déroulement de la transition ; le chômage des jeunes ; la pauvreté ; l’eau et l’électricité ; les dégâts collatéraux de la non culture du coton en 2019 – 2020 et l’éducation sont des soucis qui ont été abordés partout. Toute chose qui prouve que cette visite est d’utilité publique. Comme l’a réitéré Moussa Mara, elle est effectuée conformément aux textes et règlements du parti Yelema. L’homme politique, tout comme le médecin visite ses patients, doit visiter  son peuple afin de connaître sa maladie, en faire un diagnostic puis trouver de solutions idoines.

Comme on aime le dire souvent, connaître le problème constitue une partie de solution dans sa résolution, à cet effet, Moussa Mara a rassuré les Maliens de partout où il est passé, qu’il y’aura des solutions à tous ces problèmes, mais à condition que les maliens changent de comportement. Qu’il faudra que chaque malien se donne les mains et de jouer pleinement son rôle de bon citoyen, de mettre l’intérêt général au-dessus de l’intérêt personnel, de voter pour la conviction et non pour l’argent. Car selon lui, tous les grands pays du monde ont connu des difficultés à un moment de leur existence et pour qu’ils s’en sortent, il a fallu l’union de tous autour de l’essentiel, afin de pâlir aux intérêts personnels et partisans.

En fin, cette mission a été l’occasion pour Moussa Mara d’inviter tous les politiques, tous les partis politiques à plus de solidarité et d’union sacrée, autour du Mali qui se trouve dans des moments difficiles depuis des années. Raison pour laquelle, il souhaite que tout le monde se réunisse autour de la transition afin que ses acteurs réussissent à exécuter les missions édictées par la feuille de route et dans le délai de la CEDEAO pour le grand bonheur des Maliens.

 

Dognoume Diarra

SourceLe Confident

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct