Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Bouba K. Traoré : « Le M5-RFP se porte très bien…»

Les acteurs du Mouvement  du 5 juin  ont fêté, le 5 juin 2020, au Centre International de Conférence Bamako, les deux ans de la création du mouvement en présence de beaucoup de responsables et sympathisants du mouvement. Cette célébration fut l’occasion pour les acteurs de faire le bilan de la lutte du mouvement pour le bonheur du peuple malien. Selon son Vice-Président, le M5-RFP se porte très bien dans toutes ses composantes.

Il y a 2 ans, un vaste mouvement de contestation voyait le jour contre le pouvoir du régime d’Ibrahim Boubacar Keita dit IBK. Il s’agit du M5-RFP (Mouvement du 5 juin Rassemblement des Forces Patriotiques). Au début, le combat du mouvement était comme une simple illusion par bon nombre de la population. Il s’agit de la démission d’un président démocratiquement élu et dans un pays démocratique. Mais au fil du temps, le mouvement a commencé à avoir l’adhésion de la population au regard surtout des raisons évoquées contre le pouvoir en place. Il s’agit de l’incapacité du pouvoir d’Ibrahim Boubacar Keita à faire au problème du terrorisme qui prenait de l’ampleur, la corruption, le népotisme,  le favoritisme, etc.

De seulement quelques partis politiques et associations au début, le M5-RFP s’est vu renforcé son rang contre le pouvoir d’IBK avec des manifestations rassemblant des milliers de personnes mobilisées à Bamako et à l’intérieur du pays ainsi que dans la diaspora. Un des acteurs clés de cette mobilisation est l’imam Mahmoud Dicko. Les différentes sorties ont fini par affaiblir le régime d’Ibrahim Boubacar Keita, l’exposant par la suite à un coup d’Etat militaire mené le 18 août 2020.

Après le coup d’Etat, comme il fallait s’y attendre, une grande division s’est installée entre les acteurs du M5-RFP. Il s’agit entre partisans et opposants à la transition. C’est-à-dire les militaires du Cnsp. C’est dans cette tension qu’un premier Gouvernement fut mis en place avec à sa tête l’ancien Premier ministre, Moctar Ouane avec comme Président de la Transition Bah N’Daw et Assimi Goïta comme vice-président. Une situation que le M5-RFP avec à sa tête Dr Choguel Kokalla Maiga a vu comme une provocation. Pour le M5-RFP, c’est à eux que devrait revenir ce pouvoir en tant que principal acteur de la chute d’IBK et que les militaires ne sont venus que parachever une lutte que le M5-RFP avait déclenché. Le M5-RFP continua la guerre ouverte au Gouvernement de Moctar Ouane et aux militaires.

Le 14 mai 2021, Moctar Ouane présente la démission du gouvernement. Il est chargé de former un nouveau gouvernement d’ouverture. Ce Gouvernement verra le jour le 24 mai 2021. Mais à la grande surprise générale, plusieurs ministres clés auteurs du coup d’Etat sont débarqués de ce Gouvernement II de Moctar Ouane. Une situation engendra la colère des militaires qui n’ont pas hésité à de mettre d’après leurs propres termes, Bah N’Daw et Moctar Ouane hors de leurs prérogatives. Ils sont accusés par Assimi Goïta et ses hommes de sabotage de la transition en formant un nouveau Gouvernement sans concertation  avec lui surtout sur le choix des ministres en charge de la Défense et de Sécurité, conformément à la charte.

C’est cette situation malheureuse pour Moctar Ouane et Bah N’Daw, mais heureuse pour le M5-RFP qui obligea les militaires à tendre les mains au M5-RFP pour la mise en place d’un nouveau gouvernement.

Comme promis lors d’une rencontre avec le M5-RFP, Choguel sera nommé le 7 juin 2021 comme nouveau Premier Ministre de la transition. 4 jours après, son Gouvernement verra le jour avec plusieurs cadres du M5-RFP comme ministres et le retour des militaires proches d’Assimi Goïta comme Sadio Camara, Abdoulaye Maïga, etc. dans le gouvernement.

Un Gouvernement que Choguel Kokalla Maïga dirige toujours malgré une farouche opposition qu’il n’a cessé de rencontre de la part même de certains alliés même du M5-RFP comme Mme Sy Kadiatou Sow, Modibo Sidibé, Mohamed Ali Bathily, Clément Dembélé; Mahmoud Dico, Issa Kaou N’Djim, etc. Ils l’accusent d’avoir gardé toujours le poste du Président du Comité Stratégique du M5-RFP.

Toutes ces personnalités comme il fallait s’attendre, beaucoup de ces acteurs clés de la lutte du M5-RFP n’ont pas pris part à ce 2ème anniversaire de la création du mouvement pour des raisons de divergences internes.

Même si certains jugent le bilan de Choguel à la tête de la Primature insignifiant, ce cadre d’anniversaire fut une occasion de plus de montrer le contraire en présentant des résultats positifs conformément au 10 points et 17 recommandations. Qui est une vision d’un Mali nouveau prôné par le M5-RFP.

Selon Ibrahim Ikassa Maïga, figure du M5 et membre de l’URD, ministre de la Refondation, plusieurs résultats ont été obtenus en matière par exemple de réduction du terrain de vie de l’Etat à travers la réduction des voyages à l’extérieur, la réduction des budgets de fonctionnements à hauteur de 75 pour cent.

Le Malien a retrouvé ce qui est plus cher pour lui.  A savoir son honneur et sa dignité. Le malien est respecté de nos jours et ça grâce à la transition”, s’est glorifié Ibrahim Ikassa Maïga. Il dira que le processus de refondation amorcé par les autorités de la transition ont permis la refondation du système de défense et de sécurité pour la dignité et l’honneur des maliens, de la diplomatie et de l’affirmation de notre souveraineté ;  la refondation de la justice pénale et de la lutte contre la corruption et l’impunité avec plus de 1700 auditions ayant abouti à des milliards de remboursements par les personnes interpelées. Le renouvellement du Pôle économique et financier est également l’une des dynamiques lancées dans ce sens de la lutte contre la corruption et l’impunité. Cette vaste réforme déclenchée par le Gouvernement de la transition concerne aussi la gestion rationnelle des ressources humaines de l’Etat avec un système informatisé du personnel de la fonction publique de l’Etat et des collectivités, etc.

Selon Bouba K Traoré, vice-président du M5-RFP, le M5-RFP se porte très bien dans toutes ses composantes. A savoir Espoir – Mali Kura (EMK), Front pour la Sauvegarde et la Démocratie (FSD), MPJ, Cdtm, AR, Cams, Diaspora, PPC, Malidew, Coordination des Femmes, Coordination des Jeunes, Forum pour l’organisation de la Société Civile (Fosc).

Le M5 – RFP est fier de son armée et de son peuple et prend l’engagement de leur rester soudé et très solidaire pour la réussite totale de notre combat. C’est pourquoi le Comité Stratégique invite la classe politique malienne, à s’inscrire dans l’intérêt général à savoir : le Mali. Aujourd’hui, le Mali fait la fierté des peuples d’Afrique et d’ailleurs à cause des grandes décisions prises par les autorités de la transition dans l’optique d’asseoir la souveraineté du Mali. Restons fiers de nous-mêmes.“, a déclaré le Vice-Président du M5-RFP.

Prenant la parole, Dr Choguel Kokalla Maïga dira que le pays a tenu bon durant des mois aux sanctions de la communauté. Occasion pour lui de remercier le peuple malien pour son soutien à la transition. Selon lui, ces sanctions contre le Mali pour affaiblir la transition ont été au contraire une occasion pour unir les maliens avec surtout des trêves de la part des syndicats qui sont restés derrière leur syndicat. Selon lui, l’heure est à l’union de tous les maliens autour de l’essentiel qu’est le Mali.

Ce nous divise est infiniment tout petit que ce qui nous unit. Laissons de côté nos intérêts personnels et pensons au Mali’, a invité le chef de l’Exécutif de la transition.

Il dira que l’Etat a investi plus de 220 milliards FCFA pour améliorer les conditions de vies des travailleurs. sur le plan militaire aussi, rappelle-t-il, la grande offensive de décembre 2021 a permis de détruire des bases terroristes et les actions dans ce sens continuent.

“C’est les terroristes qui sont maintenant terrorisés par nos FAMa et- ça grâce au leadership du Président de la transition, colonel Assimi Goïta”, a précisé le PM.

Actualité oblige

Comme il fallait s’y attendre, le Premier Ministre de la Transition, Dr Choguel Kokalla Maïga s’est également prononcé sur les négociations avec la Cedeao.

“Grace à la capacité de mobilisation du Président de la Transition, on était à 2 doigts de conclure un accord. Une graine de sable est venue perturber la chute. Je demande aux maliens de faire confiance aux capacités de négociation du Président de la Transition…..” a déclaré le Premier Ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga.

C’est avec ces mots que le chef de l’exécutif de la transition a clôturé les festivités de ce 2ème anniversaire de la création du M5-RFP. L’anniversaire a été marqué également par la projection d’un film qui retrace les temps forts de la lutte du M5-RFP avec surtout les témoignages des acteurs clés

M Dolo

Source: Tjikan

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct