Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Bétisier : Le Chérif floué par l’Imam

Sous prétexte d’une immersion culturelle, le Cousin national s’offre une virée touristique, alors que les urgences se bousculent dans le bled. Au même moment, Boua se délecte à Sébénikoro de la reconnaissance de la jeunesse de Kayes à son endroit à l’occasion de l’inauguration du 2e pont. Cet évènement national n’a pourtant pas réussi à faire ombrage au mercato politique marqué par le 4e transfert de la saison de l’insaisissable N°10 et la fin du contrat son ancien mentor de Mollah aux prétentions pontificales et le Chérif Bouyé de Nioro, floué par le premier. C’est la substance de votre BETISIER du jour.

 

Le Chérif floué par l’Imam

Le fossé ne cesse de s’élargir entre GUSTAV et le Cherif de Nioro, pour la simple raison la mainmise de l’autre sur les nouvelles autorités de la Transition. Depuis le coup d’État fomenté par les alliés du Mollah de Badala City, le Cherif de Nioro a été marginalisé, écarté, et son statut de guide religieux foulé à pied comme tel un papier hygiénique.
La grande différence entre le Mollah et Bouyé est que l’un affirme publiquement ses positions bon an mal an, pendant que l’autre manœuvre à bas bruit pour avancer ses pions. Selon nos informations après la mise en place de tous les organes de Transition, le Mollah se préparerait à rendre une visite de courtoisie à Bouyé que les proches de ce dernier réprouveraient sans ménagement parce qu’empreint d’hypocrisie.
C’est le Mollah aux prétentions pontificales qui a embarqué dans son aventure déstabilisatrice jusqu’à sa chute du régime de l’ancien du Président Boua KEITA qu’il avait pourtant adulé avant de lui déclarer la guerre. Mission accomplie : Boua a été dégagé par les colonels. L’imam fait un bref retour à sa mosquée avant de ressortir avec des ambitions politiques. Désormais entre lui et le Chérif, le seul lien est le souvenir du combat contre le Code de la famille et de la personne et contre le régime de Boua.
Alors que Nioro était devenue la capitale du Mali au plus fort de la contestation anti-Boua, Bouyé n’a reçu qu’une seule visite du Mollah après le dégommage de Boua. Fissiriwalaya !
A Nioro, alors le Chérif s’égosille à demander le limogeage du ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille parce que porteuse d’un projet satanique sur le genre que le Gouvernement dit avoir abandonné, à Badala City le Mollah est plutôt préoccupé par ses intrigues politiques. Le champion de nos valeurs, sociétales, culturelles et cultuelles reste étrangement muet contre ce projet qui a pourtant mobilisé tous les imams de la capitale.
Alors que le Chérif a retiré son soutien à junte pour justement n’avoir pas donné suite à sa demande de limogeage de BOUARE Bintou Founè SAMAKE, ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, le Mollah fait nommer ses pions dans le Gouvernement de Transition en dépeignant sournoisement une ‘’situation est périlleuse’’ dans son Manifeste. C’est clair, entre les deux chefs religieux, les positions sont clivantes sur le soutien à la Transition. Le Chérif qui n’est pas un habitué de la langue de bois s’est prononcé ouvertement contre et reste campé sur sa position. Le Mollah lance des cris d’orfraie face à la situation sans oser éreinter la Transition qu’il soutien tout comme sa CMAS dont le Coordinateur déchu, Issa Kaou N’DJIM a carrément créé Appel citoyen pour la réussite de la Transition (ACRT).
Le Chérif lui a fait la courte échelle ; il est parvenu à se hisser là où il voulait et il lui tourne le dos. Sans grande surprise ! Il avait adoubé IBK ; choisi Boubou CISSE (…), avant de les livrer à la clameur publique.

Source : INFO-MATIN

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct