Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Attaques des villages de Dialassagou, Diaweli et de Dessagou : Condamnation unanime de la classe politique et Institution de la transition

Après les attaques barbares des terroristes survenues la semaine le week-end dernier dans la région de Badiangara, les partis politiques ont condamné avec la dernière rigueur ces actes perpétrés par des ennemis de la paix.

Le Cadre d’échange des Partis appelle les autorités de la transition à renforcer les mesures sécuritaires

Le Cadre d’échange des partis et regroupements de partis politiques pour une Transition réussie au Mali, condamne avec fermeté la tuerie sauvage et barbare des populations des villages de Dialassagou, de Diaweli et de Dessagou dans le cercle de Bankass le samedi 18 juin 2022 par des hommes sans loi ni foi. Le bilan est de plusieurs dizaines de morts, des blessés, des animaux emportés et des cases, des biens et greniers brûlés.

En cette douloureuse circonstance, le Cadre s’incline devant la mémoire des disparus et présente ses condoléances les plus attristées aux familles endeuillées ainsi qu’à toute la nation malienne durement éprouvée par ce crime abominable et souhaite prompt rétablissement aux blessés.

Face à ce drame et à la gravité de la situation, le Cadre d’échange soucieux de la paix et de la cohésion retrouvées dans notre pays :

– demande au Gouvernement de faire observer un deuil national en la mémoire de toutes les victimes de cette barbarie humaine ;

– invite le Président de la Transition à se rendre au chevet des populations meurtries pour apporter le soutien de la Nation ;

– appelle les Forces vives de la Nation au rassemblement et à l’unisson pour faire échec à toutes forces obscurantistes qui terrorisent nos paisibles concitoyens.

En outre, le regain de tensions et la recrudescence des attaques dans certaines localités du Centre et du Nord inquiètent et appellent les autorités de la transition à renforcer les mesures sécuritaires. Aussi, le Cadre exprime sa compassion et sa solidarité aux familles des victimes civiles des tueries de Gao et de Menaka, prie pour le repos de l’âme des disparus.

Le PARENA, solidaire des FAMa et des populations civiles victimes du terrorisme

Le PARENA est profondément affligé et préoccupé par la recrudescence des attaques ciblées des groupes armés terroristes contre les populations civiles dans plusieurs localités du Nord-Est, du Nord et du Centre du pays.

Il s’incline devant la mémoire des centaines de civils innocents assassinés de sang froid, à Anderamboukane, Tamalat / Inchinane ( Ménaka) à Diallassagou, Dianweli, Deguéssagou (Bankass) et Anchawadj (Gao) ….

Il exprime ses condoléances aux familles et aux communautés endeuillées et souhaite prompt rétablissement aux blessés.

Le PARENA  réaffirme son respect devant le sacrifice de nos forces armées et de sécurité et les rassure de sa solidarité et de son soutien constants dans le combat contre le terrorisme, pour préserver le Mali.

Devant la multiplication des attaques terroristes, les difficultés économiques et financières, le PARENA invite, à travers un consensus national fécond, toutes les filles et tous les fils du pays à l’Union sacrée autour du Mali pour conjurer les périls qui menacent notre Nation.

Une feuille de route consensuelle, la levée des sanctions, le retour au sein de la CEDEAO et dans le concert des Nations, la restauration de la légalité constitutionnelle sont des étapes prioritaires pour juguler les menaces, préserver l’État, l’intégrité du territoire et l’unité des Maliens.

 ADEMA/PASJ : les attaques terroristes contre les villages et fractions continuent malheureusement à provoquer des déplacements forcés

L’Adema – Parti africain pour la solidarité et la justice ( Adéma – PASJ ) suit avec stupéfaction et indignation les massacres à répétition perpétrés par des forces terroristes dans des villages et fractions des régions de Ménaka, Gao, Douentza et Bandiagara, occasionnant la mort de dizaines, voire de centaines de paisibles citoyens, des incendies d’habitations et de greniers, d’enlèvements de citoyens et de bétail. Le Parti africain pour la solidarité et la justice constate que le pays traverse, depuis un certain temps, malgré la montée en puissance des Forces armées et de sécurité, une crise profonde de protection à cause de l’insécurité due aux conflits et aux tensions inter et intra – communautaires et terroristes extérieurs dans le nord et le centre du pays. Les actes de violence en direction des populations civiles ne cessent d’augmenter surtout dans les régions de Menaka, Gao, Douentza et Bandiagara, suscitant de très vives inquiétudes.

L’Adema-PASJ attire l’attention que la recrudescence des attaques terroristes contre les villages et fractions de ces régions du nord et du centre continue malheureusement à provoquer des déplacements forcés, réactifs ou préventifs des populations, pouvant hypothéquer la campagne agricole à venir et entrainer ainsi la famine. Face à cette tragédie. l’Adema-PASJ présente aux autorités nationales, aux chefs des villages et des fractions concernés et aux familles des victimes, ses condoléances les plus attristées et prie pour le repos de leur âme et souhaite prompt rétablissement aux blessés. L’Adema – PASJ se dit fortement choqué et attristé par ces actes odieux, les condamne sans réserve et invite les Autorités de la Transition à ne ménager aucun effort pour briser cette spirale de la violence dans notre pays. Enfin, l’Adema-PASJ invite le Gouvernement de la Transition à tout mettre en œuvre pour garantir la sécurité des personnes et de leurs biens et pourvoir aux besoins sociaux de base des populations touchées.

Le CNT invite les populations à la sérénité et à rester mobilisées derrière les Autorités et les FAMa

Le Président du Conseil National de Transition et l’ensemble des membres du CNT ont appris avec consternation et stupéfaction, l’attaque sauvage et barbare perpétrée contre les populations des villages de Diallassagou , Dianwell , Deguessagou et environs dans le cercle de Bankass , dans la nuit du 18 au 19 juin 2022. Le Conseil National de Transition condamne avec vigueur et fermeté cette attaque sanglante qui a occasionné la mort de plus d’une centaine de personnes et fait de nombreux blessés. Le Conseil National de Transition présente ses condoléances les plus attristées à la Nation malienne, à l’ensemble des familles endeuillées et souhaite prompt rétablissement aux blessés.

Face à ce crime odieux que rien ne justifie, le CNT réaffirme sa solidarité et son soutien au Gouvernement de Transition dans ses efforts inlassables en faveur de la cohésion nationale, de la stabilité du pays et de la sécurité des personnes et de leurs biens.

Le Conseil National de Transition invite les populations à la sérénité et à rester mobilisées derrière les Autorités et les Forces de défense et de sécurité qui ne ménagent aucun sacrifice dans l’accomplissement de leur noble mission au service de la mère patrie. Le Conseil National de Transition exhorte le Gouvernement à tout mettre en œuvre pour identifier tous les auteurs et complices de ces massacres horribles en vue de les traduire devant les juridictions compétentes.

Source: 22 Septembre

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct