Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Afghanistan/Mali : La chute de Kaboul ne doit-il pas alerter les hauts cadres militaires maliens ?

Juste après le départ des troupes américaines de la terre afghane, les talibans n’ont mis que 10 jours pour prendre la capitale du pays sans véritable résistance. Cela n’est pas dû qu’au simple départ américain mais aussi à la faiblesse de l’armée afghane. Selon plusieurs sources médiatiques à l’échelle internationale, cette faiblesse de l’armée afgane est due à une corruption inédite en son sein. Cela ne doit-il pas alerter les responsables de la grande muette malienne ?

L’armée  afghane est sapée par les médias de corruption de haut niveau, de détournement de fonds avec des soldats et des bataillons fictifs, des soldats très mal payés, des communiqués bidon et mensongers, etc. Les Américains se limitant à former des formateurs auraient investi des milliards dans l’armée afghane. Malgré tout, elle a brillé par son absence de la conquête de l’Afghanistan après le départ des américains. Chose qui rappelle la chute du président ATT et la prise du Nord en une semaine par les groupes djihadites. La fameuse repli-tactique de 2013.

Faut-il rappeler les cas de corruptions décriées au sein de l’armée malienne ? Les 1 000 milliards de F CFA de la loi de programmation militaire. En mai dernier, une mission européenne avait décelé 6 541 militaires fictifs en son sein. Sans oublier le reportage de la chaîne télé Arte Tv sur l’armée malienne. Une vidéo de 24 minutes où  des villas poussent comme des champignons pendant l’hivernage, au compte de certains hauts gradés dans un pays en guerre. Aussi des articles de presse sur l’existence de doubles bulletins de salaire avec un  énorme  écart entre le salaire initial du Trésor public et la somme versée au soldat comme salaire dans l’Etat-major général des armées. Tous ces actes reprochés posés en quelque sorte sous le sceau du puissant secret de défense nationale.

Pis, sur le plan politique, plusieurs observateurs comme Mohamed Bazoum, président du Niger, soupçonnent certains hauts gradés militaires d’être derrière les mouvements anti-français ou pro-russes pour porter à la France le chapeau de leur déboire. Les mêmes observateurs laissent croire que le projet de « Bancarisation directe des salaires des militaires » tenu bec et ongle par l’ex-Premier ministre Moctar Ouane, serait la principale cause déclencheur de son départ. Pourtant, sans les croire de trop, ce projet semble être le grand absent du PAG de l’actuel PM Choguel Kokalla Maïga.

En dépit de tout ceci, il convient de rappeler que le jour du départ de la France ou même de la Russie, Koulouba ne dépasserait pas 15 jours avant de tomber dans les mains des djihadistes maliens et étrangers qui sévissent déjà dans le pays.

C’est aux responsables militaires de refonder l’armée malienne afin qu’elle puisse assurer la relève après le départ des étrangers dans les jours ou années à venir. L’interventionnisme occidental aspire à une certaine richesse pendant un certain temps, le jour où cette aspiration sera comblée, ils s’en iront et sans état d’âme. Que ce soit la France, la Russie ou bien la Turquie. Les pays, ce sont des questions d’intérêt et non de bons-pensants.

L’armée est pour un pays ce qu’est la colonne vertébrale pour  l’humain. C’est aux hauts gradés des pays de refonder leur armée. Ils sont les seuls responsables. Dans la victoire aussi que dans la défaite.

Koureichy Cissé

Source: Mali Tribune 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct