Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

AFGHANISTAN AUX MAINS DES TALIBANS : le Sahel s’interroge sur son avenir…

L’Afghanistan a rechuté dans les mains des Talibans, vague d’inquiétudes. Le président Afghan, Ashraf Ghani. Ce dernier, qui jurait il y a quelques mois, une « résistance sans relâche » face aux talibans, a fini par fuir son pays, insurgé par les Talibans.  Après cette défaite de l’arme Afghane et une déroute de celle de son allié américain, une véritable onde de choc prévaut dans le monde, plus précisément dans la région du Sahel.

Si les pays Européens craignent un regain de la migration massive sur ses terres après cette défaite collective, les Etats Unis d’Amérique pointent le « désarroi » sur une situation en « Afghanistan », dont l’armée a face à sa mission régalienne de sécurisation des populations et du territoire Afghan.

Triste scenario dans ce pays, où le président en fuite, Ashraf Ghani a reconnu la « victoire de l’épée » des Talibans. Une préoccupation majeure pour le Sahel.  Et ce n’est pas pour rien. Puis que, ce qui est arrivé ailleurs, n’est pas loin de se produire ici. A quelques encablures du retrait annoncé des troupes françaises par le président Emmanuel Macron.

Le retrait de l’armée américaine d’Afghanistan a été décidé suite à la faillite de l’Armée et de l’Etat Afghan, à assumer ses rôles régaliens dans la sécurisation du territoire d’après les précisions de la maison blanche.

Ce discours, tel une pilule difficile à avaler par Washington, une similitude apparente avec les propos du président français Emmanuel Macron, de retirer « progressivement » ses troupes du Sahel. Ce choix de l’Elyséen est aussi argué, par une posture des armées du Sahel, dénoncée par la France.

Si la France et les Etats Unis ont tenu à peu près les mêmes discours avant leur retrait, reste à savoir si l’épisode de Kaboul, ne devrait pas faire réfléchir plusieurs fois l’Europe, en première ligne la France notamment. La digue malienne, qui reste aussi fragile qu’en 2013, reste sur le qui-vive.

Ousmane Tangara

Source: Bamakonews

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct