Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Affaire des députés spoliés: le ‘‘Collectif des 35’’ se défend

Ils sont 35 ‘’députés spoliés’’ issus de 15 circonscriptions électorales se disant victimes de la cour constitutionnelle et de l’Administration territoriale. Ils ne sont pas reconnus par ceux ‘’victimes de la Cour constitutionnelle’’ et la CEDEAO, mais qui sont plus que jamais déterminés à se faire entendre par les autorités nationales. Qui sont-ils et que reprochent-ils au ministère de l’Administration territoriale et à la Cour constitutionnelle ?

 

Après les députés ‘’spoliés par la Cour constitutionnelle’’, un collectif de 35 candidats ayant participé aux législatives de mars et avril 2020 dénonce les conditions dans lesquelles ils ont été recalés au premier et au second tour du scrutin législatif. Dénommé Collectif des députés Spoliés par l’Administration et la Cour Constitutionnelle (CODESAC) au premier et second tour, ce collectif se bat depuis quelques jours pour la prise en compte de ses préoccupations.
À Bafoulabé, Gossi Draméra, Samba Coulibaly, Aissata Fofana respectivement de l’ASMA-CFP, PRVM-FASOKO et FARE ANKA WULI dénoncent la “Non prise en compte de leurs requêtes par la cour constitutionnelle.
À Yélimané, ils sont de l’UM-RDA Faso-Jigi et ADEMA PASJ. MM. Bassirou Diarra et Ahamada Soukouna estiment qu’ils ont été floués au second tour, suivant les résultats du MATD qui a fait élire leurs adversaires avec 49,18% des voix.
Dans la circonscription électorale de Banamba, Mahamadou L. Wagué, Souleymane Haye Fofana du RPM et de l’ADEMA PASJ se plaignent aussi de la ‘’Non prise en compte des requêtes par la Cour’’.
À Nara, avec les candidats Babba Hama Sidy Kané, Moussa Badiaga, Moussa Badiaga et Oumou Tounkara de la liste l’ASMA- CFP, MPM et l’URD dénoncent une non-prise en compte des requêtes par la Cour.
Quant à la circonscription électorale de Macina, les candidats Aboubacar Ba, Lassana Koné tous de l’ASMA- CFP font état de l’influence des chasseurs sur le vote qui est à la base de leur perte.
Dans la circonscription électorale de Ségou, la liste des candidats Abdine Koumaré, Amadou Ballo, Haoua Doumbia, Bréhima Silimana, Mamadou Sylla et Fatoumata B Doucouré, Saran Koné des partis ASMA-CFP, URD, CODEM, UDD, MPM accuse les sages de la Cour de la non-prise en compte de leurs requêtes.
À Djenné, on retrouve Baba Diawara et Habibou Sofara tous de l’ASMA-CFP qui dénoncent l’annulation du vote de la plus grande commune, dès le 1er tour, en faveur du candidat du pouvoir.
La liste des candidats Amadou Ongoiba et Oumar Dicko respectivement de l’ADEMA PASJ et ASMA-CFP dans la circonscription électorale de Douentza avance l’argument de non-prise en compte des requêtes par la Cour.
À Mopti, Fanta Bah, Hassimy Sankaré et Mohamed Sanous Niantao de YELEMA, PS-YELEN KOURA et UDD font état de mascarade des Sous-Préfets, à travers des votes fictifs. C’est le même cas à Tenenkou où les candidats Manga Daou, Malick Coulibaly tous de l’UDD dénoncent la mascarade électorale cautionnée par des Sous-Préfets.
Dans la circonscription électorale de Youwarou, le candidat Madou Tomota de l’ASMA-CFP fait lui aussi état de vote fictif, alors qu’à Diré, le candidat indépendant Ibrahima Boubacar soutient que ses requêtes n’ont pas été prises en compte par la Cour.
À Goundam, les députés spoliés ont pour nom Oumar Traoré et Rahmatou Walet Oumarou tous du RPM.
Gourma-Rharous a également son député spolié. Il se nomme Drissi Abdalla Ould Attaher du parti APR qui dénonce la non-prise en compte des requêtes par la Cour. Enfin, à Tombouctou, les candidats Aziza Mint Mohamed, Sandy Sidi Albakaye Cissé respectivement de l’ADEMA PASJ et de l’URD estiment que leur adversaire du RPM a passé dès le premier tour avec 50,38% alors que les résultats proclamés par le MATD donnaient 17 526 voix au même RPM, soit 48,34% contre 15,41% à l’ADEMA PASJ et 11,87% à l’URD. Le collectif s’interroge comment le parti au pouvoir se retrouve avec 50,38% octroyés par la Cour constitutionnelle qui avait pourtant invalidé l’unique (requête No 244 introduite par le candidat du RPM, demandant l’annulation des résultats de la commune de Ber, circonscription électorale du cercle de Tombouctou, enregistrée et déposée au greffe de la Cour Constitutionnelle le 4 avril à 15H50, pour ‘’forclusion’’, la date limite de dépôt étant fixée au 3 avril à minuit).

Une autre contradiction est visible dans la circonscription électorale de Yelimané. Là-bas, les résultats provisoires proclamés par le MATD donnent 20 859 voix, soit 49,38% à la liste de l’Alliance RPM-YELEMA ; 13 691 voix, soit 30,04% à l’Alliance UM-RDA/ADEMA PASJ.
À la Cour Constitutionnelle, la liste Alliance RPM-YELEMA se retrouve avec 50,18% contre 49,82% pour la liste Alliance UM-RDA/ADEMA. Et pourtant, selon le mémorandum du collectif, aucune requête ni réclamation n’a été introduite auprès de la Cour Constitutionnelle, par aucune des deux listes censées aller au 2e tour, conformément aux résultats sortis des urnes.
À la surprise générale, c’est donc la liste RPM-YELEMA qui passe avec 50,18% dès le premier tour. Ce n’est pas tout. Dans la circonscription électorale de Djenné, les résultats provisoires proclamés par le MATD donnent 11 983 voix, soit 28,41% à la liste ASMA-CFP, 20 195 voix, soit 47,88% des voix à la liste URD-RPM. Donc, un second tour était nécessaire pour départager les candidats. Mais selon le Collectif des députés spoliés, la Cour en a décidé autrement en octroyant 12,65% des voix à la liste ASMA-CFP et 55,07% à la liste URD-RPM.
« La Cour Constitutionnelle a tout simplement fermé volontairement les yeux sur nos requêtes et a pris en compte celles introduites par nos adversaires en annulant le vote de toute la commune de Nema Babenya Kafo (la plus grande commune du cercle avec plus de 24 000 électeurs répartis dans soixante (60) bureaux de vote), au motif que les chasseurs ont influencé le vote des électeurs en faveur de l’ASMA –CFP », déplore le Collectif.

Par Sidi DAO

Source : INFO-MATIN

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct