Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Accusé de trafic d’influence en Commune V : Moussa Mara s’attire la colère des populations de Daoudabougou-Sonsorobougou

Accusé de trafic d’influence en Commune V : Moussa Mara s’attire la colère des populations de Daoudabougou-Sonsorobougou

Aussi le bureau national de l’Ap-Ma a-t-il décidé de battre campagne contre les listes Yèlèma et les alliances Yèlèma

Afin de mieux cerner les accusations de trafic d’influence portées contre le Ministre Moussa Mara en faveur de la liste du parti Yèlèma aux élections législatives en Commune V du district de Bamako, nous avons rencontré le président de l’Association Appel du Mali (Ap-Ma), Adama T. Coulibaly, hier mercredi 06 novembre 2013.

 

Pour une question de trafic d’influence en faveur de la liste de son parti aux élections législatives en Commune V du district de Bamako, rien ne va plus entre le Ministre Moussa Mara de l’Urbanisme et de la Politique de la Ville et les responsables du bureau national de l’Association Appel du Mali (Ap-Ma). Ces jeunes accusent M. Mara de confondre la gestion des affaires de son ministère avec celles de son parti, c’est-à-dire le parti Yèlèma.

 

Depuis la proclamation des candidatures validées par la Cour Constitutionnelle, tous les regards sont tournés vers les élections législatives qui se tiendront le 24 novembre courant. Ainsi, pour certains responsables de partis, tous les moyens sont bons pour soutenir les candidatures de leurs partis, comme faire du trafic d’influence par exemple. Un acte délictuel dont se serait rendu coupable le Ministre de l’Urbanisme et de la Politique de la Ville, non moins président du parti  Yèlèma, M. Moussa Mara.

 

Pour situer l’affaire dans son contexte, rappelons que six mois aupararvant, dans le cadre de sa lutte contre la spéculation foncière dans le District de Bamako, l’Association Appel du Mali (Ap-Ma), en collaboration avec l’Association Yèrè Dila Ton, s’est battue contre la démolition et le morcellement de la colline située derrière le lycée Kankou Moussa de Daoudabougou.

 

Déjà, ladite colline avait fait l’objet de démolition et de morcellement de la part du maire de la Commune V du District de Bamako, à l’époque Boubacar Bah dit Bill. Il convient de préciser que l’Apma et l’Association Yèrè Dila Ton s’étaient coalisées, afin de faire arrêter la démolition et le morcellement de la colline. Et aussi obtenir des autorités, au nom de la population, un espace pour un centre de santé communautaire, un espace pour une école fondamentale publique et un espace pour le marché. La zone de Daoudabougou-Sonsorobougou ne disposant pas d’espace pour les infrastructures sociales de base.

 

Ces travaux de démolition et de morcellement ont pu être arrêtés grâce à la mobilisation de l’Ap-Ma et de Yèrè Dila Ton, qui ont également fait valoir que, selon les textes, le plan de lotissement prévoit des espaces pour les structures sociales de base.

 

“A la surprise générale, les candidats de la liste Yèlèma pour les législatives en Commune V ont rencontré l’Association Yèrè Dila Ton, pour demander le soutien de cette association. Aussi ont-ils promis que si jamais ils sont élus, ils vont tout faire pour régler la question des espaces des infrastructures sociales de base de cette localité, avec le soutien du Ministre du parti Yèlèma, M. Moussa Mara, en charge de l’urbanisme et de la politique de la ville”, a précisé M. Coulibaly.

 

Aux dires du président de l’Ap-Ma, M. Adama T. Coulibaly, le dimanche 03 novembre 2013, le Ministre de l’Urbanisme et de la Politique de la Ville, M. Moussa Mara, accompagné du candidat du parti Yèlèma aux élections législatives en Commune  V, s’est rendu sur l’espace de la colline, en présence de l’imam, du chef de quartier et des chefs de familles de la zone, sur invitation de l’association Yèrè Dila Ton.

 

Selon Adama T. Coulibaly, M. Mara avait au préalable rencontré les candidats de la liste Yèlèma et les membres de l’Association Yèrè Dila Ton. “Les uns et les autres avaient été informés que cette visite de M. Mara avait pour objectif de trouver une solution au problème d’espaces pour les infrastructures sociales de base pour le compte de la population de Daoudabougou-Sonsorobougou. A la surprise générale, M. Mara est venu avec son candidat de la liste Yèlèma de la Commune V pour plaider la cause de ce dernier devant la population, en demandant à celle-ci de voter pour la liste du parti Yèlèma

 

L’imam, le chef de quartier et les chefs de famille ont manifesté leur indignation, car ils ne militent pas dans le parti Yèlèma. Les notables avaient effectué le déplacement pour la gestion de leur problème d’infrastructures sociales de base. L’activité politique est différente de l’activité gouvernementale. Si, M. Mara doit se déplacer  en tant que Ministre de l’Urbanisme et de la Politique de la Ville, pour visiter une situation, il doit se faire accompagner par les membres de son cabinet et les services techniques de l’urbanisme. Une visite politique doit être purement politique. On ne doit pas faire mobiliser la population par une association apolitique pour essayer de tromper la vigilance des gens. Pour la circonstance, certains se sont retirés parce qu’ils ne sont pas dans le parti Yèlèma”, a ajouté M. Coulibaly.

 

M. Adama T. Coulibaly a affirmé que le bureau national de l’Ap-Ma a décidé à l’unanimité de battre campagne contre les listes Yèlèma et les alliances Yèlèma, ce pour protester contre le comportement du Ministre de l’Urbanisme et de la Politique de la ville. Aussi appelle-t-il le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta et le Premier ministre Oumar Tatam LY à recadrer Moussa Mara, Ministre de l’Urbanisme et de la Politique de la Ville.

 

Tougouna A. TRAORÉ 

SourceNouvel Horizon

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct