Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

31 décembre : les forces de sécurité en état d’alerte

Dispositif sécuritaire renforcé en cette veille de fête du 31 décembre. C’est du moins ce qu’annoncent les autorités. A Bamako, la ville est mouvementée et l’alerte sécurité est élevée. Les forces de sécurité sont sur les dents. Selon les autorités, toutes les unités sont mobilisées pour le maintien de l’ordre dans les villes. Des patrouilles se multiplient et les services de protection civile sont mobilisés.

 

Dans les différents check-points les policiers sont mobilisés. Selon les responsables chargés de la sécurité, ce dispositif sera amplifié ce mardi 31 décembre 2019 avec la patrouille de plusieurs unités en civil, à moto, et en véhicules accompagnés des chiens policiers.
Pour le Directeur Régional de la protection civile du district de Bamako, plus de « 200 hommes et une vingtaine de véhicules d’intervention vont être déployés à Bamako ». Il s’agit, selon Lieutenant-Colonel Adama Diatigui Diarra, de 3 ambulances médicalisées, 15 véhicules d’intervention. Le directeur régional de la protection civile ajoute qu’ils seront en collaboration avec les autres unités du pays.
Pendant les fêtes de fin d’année, le risque d’insécurité et les actes de banditismes sont élevés. Les autorités demandent « l’indulgence des populations » et les invitent « à collaborer avec les forces de l’ordre » pour la sécurité des personnes et de leurs biens.
Les fêtes de fin d’année riment aussi avec l’utilisation des pétards et feux d’artifices. Cette année, ils ont été interdits par les autorités. Selon le ministre de la sécurité, Salif Traoré, les contrevenants s’exposeront à des sanctions.
Par ailleurs, selon le Directeur régional de la Police nationale du district de Bamako, les individus mal intentionnés peuvent profiter de la situation pour semer le désordre dans la ville. « Certains ne font pas souvent la différence entre le bruit d’une arme et les feux d’artifices, nous demandons à chacun de prendre des précautions. Aussi nous invitons la jeunesse à savoir raison garder. Tous ceux qui vont consommer les stupéfiants s’exposent à plusieurs risques notamment les accidents de la circulation», nous explique Issiakha B Sidibé, Direction régional de la Police nationale du district.
Un numéro vert, 80-00-12-01, est à la disposition de la population pour signaler tout incident.

Source : Studio Tamani

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct