Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

​Grève: l’UNTM maintient son mot d’ordre

L’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) entame aujourd’hui une grève de cinq jours. Cette décision fait suite à l’échec des négociations entre la centrale syndicale et le gouvernement. Les efforts de la commission de médiation, composée de légitimités coutumières et religieuses, n’ont pas suffi à éviter cet énième débrayage. Ces autorités morales ont plaidé auprès des responsables de l’UNTM pour la suspension du mot d’ordre de grève et demandé deux mois de moratoire pour la résolution des doléances.

Consultés par le bureau exécutif, les syndicats partenaires ont dit niet aux souhaits de la commission de bons offices. Le bureau exécutif de l’UNTM a donc «décidé de maintenir le mot d’ordre de grève jusqu’à la satisfaction totale des points de revendication », a annoncé un communiqué de la plus grande centrale syndicale du Mali, publié le samedi dernier. Elle a ainsi appelé à une «mobilisation générale des militantes et militants pour la ” réussite pleine et entière de la grève en date du lundi 17 mai au vendredi 21 mai 2021 inclus, reconductible au lundi 24 mai au vendredi 28 mai 2021». Il n’est pas exclu que le mouvement prenne un caractère illimité à partir du 28 mai.

Ainsi, durant toute la semaine, l’administration publique pourrait être paralysée. L’essentiel des syndiqués des services publics sont, en effet, affiliés à cette centrale qui compte également dans ses rangs plusieurs syndicats du secteur privé, comme ceux des établissements financiers.

Rappelons que c’est à la suite de deux grèves, fin 2020, que l’UNTM et le gouvernement et le Conseil national du patronat avaient signé, le 5 février dernier, un procès-verbal de conciliation. Plus de trois mois après, la centrale syndicale vient de déposer un nouveau préavis de grève dans lequel elle exige l’application immédiate des accords dont les délais d’application ont expiré.

L’UNTM demande aussi un traitement diligent des accords dont les délais ne sont pas arrivés à termes et l’élargissement de la prime de judicature aux greffiers et secrétaires des greffes et parquets. Ce n’est pas tout. Le syndicat exige le retour à leurs postes respectifs des 22 travailleurs du ministère de l’Administration territoriale qui ont été mutés suite à des grèves, l’application immédiate du point d’accord relatif au paiement des salaires et accessoires de salaires des fonctionnaires des collectivités territoriales et l’application des accords d’établissement des Agences de développement.

Issa DEMBÉLÉ

Source: Essor

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct