Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Témoignage de Mamadou Keïta, migrant, bénéficiaire de la réintégration

« Je vais bientôt ouvrir mon propre atelier de maintenance électrique de voitures. Quand je suis rentré l’année dernière, on m’avait parlé du projet de réintégration de l’OIM et du Gouvernement Malien, mais je n’y croyais pas jusqu’à ce que je reçoive le matériel dont j’avais besoin, des kits de diagnostic pour voitures, après une longue procédure. J’avais appris la maintenance électrique des voitures à gasoil ici au Mali avant de partir en Libye en 2009. En Libye, j’ai exercé le même métier pour les voitures à essence jusqu’à mon retour ici.

Je ne veux plus partir ailleurs. Je souhaite désormais me créer une clientèle pour gagner beaucoup d’argent et étendre mon entreprise par la vente de pièces de rechange des voitures et je veux recruter d’autres jeunes », nous a confié Mamadou Keïta, migrant malien de retour, bénéficiaire de l’Initiative conjointe UE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants au Mali.

Mamadou a pu monter un projet collectif avec deux autres Maliens de retour. Ils sont désormais en formation avec l’Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes au Mali, (APEJ).

Mamadou fait partie des 1497 bénéficiaires ayant commencé le processus de réintégration à Bamako, Kayes et Koulikoro.

Ce projet est financé par l’Union européenne

#AfricaTrustFund
L’Union européenne au Mali
IOM – UN Migration
IOM – UN Migration in West and Central Africa
Emoji photo/Seydou Tangara

Malinet

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct